Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'Églises en mission

Les jeunes de l’EPKNC réfléchissent à l’avenir de la Nouvelle-Calédonie

A l’approche d’un référendum d’autodétermination dont beaucoup de Calédoniens craignent qu’il ne ravive les tensions, l’Église Protestante de Kanaky Nouvelle-Calédonie, membre de la Cevaa, s’est fixé comme objectif d’accompagner la population pour que tous parviennent à s’inventer un destin commun. C’est dans cette optique qu’a eu lieu en février un rassemblement de 300 jeunes venus des quatre régions de l’île, placé sous ce thème issu d’Éphésiens 2,19 : «Concitoyens d’un pays nouveau».
Le rassemblement des jeunes de l'EPKNC dans la paroisse de Ouindo à Poindimié © EPKNC

En novembre 2018, la Nouvelle-Calédonie se choisira un avenir. Le référendum sur l’accès à la pleine souveraineté, par lequel tous les Calédoniens seront amenés à se prononcer sur le maintien ou non au sein de la République française, marquera l’aboutissement d’un processus de trente ans. Une période au cours de laquelle les accords de Matignon, signés en 1988 et prolongés dix ans plus tard par les Accords de Nouméa, ont permis de préserver la paix civile après quatre ans d’affrontements meurtriers entre indépendantistes Kanak et loyalistes Caldoches. Mais beaucoup craignent que l’approche de cette échéance ne réveille les tensions. Le retard pris dans le processus d’organisation du scrutin témoigne à lui seul des enjeux et des difficultés de cette consultation, dont ni la date précise, ni la formulation de la question n’ont encore été précisés. Pourtant, en dépit des inquiétudes et des tensions, ce sont tous les Calédoniens qui, à l’issue de ce scrutin, devront s’inventer un destin commun.

L’Église Protestante de Kanaky Nouvelle-Calédonie, membre de la Cevaa, principale Église protestante historique de l’île avec environ 40.000 membres et très importante au sein de la communauté Kanak, s’est fixé pour objectif d’accompagner la population vers le référendum, et dans l’après-référendum. La Commission Théologique de l’EPKNC, la COMITH, a choisi pour cela un thème issu d’Éphésiens 2,19 : «Concitoyens d’un pays nouveau». C’est ce thème qui a donné l’orientation de la semaine de prière 2017-2018 de l’Église ; c’est encore lui qui a guidé les échanges lors de la réunion du  Mouvement des Jeunes qui s’est tenue du 15 au 21 février 2018 dans la paroisse de Ouindo à Poindimié, et a rassemblé 300 jeunes issus des quatre régions de l’EPKNC. Ces derniers ont pris part aux partages et aux réflexions bibliques proposées par l’équipe d’animation dirigée par le Pasteur Bearune Honoré Warisiné (Animateur Général des Jeunes), en se référant au thème proposé par la COMITH.

Enracinement et ouverture, les traits caractéristiques du «vrai homme»

Pour aller plus loin :

• Fiche d'Eglise : l'EPKNC
• Olivier Delachaux, en partance vers un "autrement"
• Retour sur le synode de l’Eglise protestante de Kanaky Nouvelle-Calédonie

Les jeunes Calédoniens sont en effet concernés au premier chef par le rendez-vous de novembre 2018, étant à la fois les premiers à vivre les changements d’une société de plus en plus multiculturelle (dans des lieux comme Nouméa, les jeunes des diverses communautés se sont habitués à vivre côte à côte, sinon ensemble), et les plus concernés par les inégalités qui perdurent en dépit de la réforme des institutions et des efforts pour développer l’économie de façon plus équitable : aujourd’hui, plus d’un tiers des jeunes Kanak sont au chômage. Le but de cette semaine était, comme le souligne le communiqué de l’EPKNC, «d’apporter à ces jeunes des outils afin de les aider à réfléchir sur la notion de «concitoyens d’un pays nouveau». Le point de départ est l’animation biblique et ensuite les réflexions sont projetées dans différents contextes comme la politique actuelle, la vie en société, la culture, la coutume etc… Le temps nécessaire pour permettre aux jeunes de se découvrir et de découvrir leur environnement, faisait partie des séances proposées par l’animation. Maintenant, les réflexions se poursuivent dans chaque région. Ce grand rassemblement a pour objectif de donner aux jeunes les outils nécessaires pour réfléchir et entreprendre, par eux-même, des nouveaux projets pour l’Église tel que l’accompagnement du peuple de Dieu proclamée par l’Église en 1979 à Gouarou et sa parole prononcée en 2006 à Gossanah, à être tout simplement  « Une Église dynamique Unie dans la diversité pour témoigner fidèlement la mission de Dieu, aujourd’hui, ici et ailleurs».

«Ce rassemblement, souligne encore le communiqué de l’Église, permettra à la jeunesse de revisiter ses choix et son rôle dans la mission d’accompagnement qui est de rappeler au peuple de Dieu que, plus nous nous efforcerons de nous rencontrer, plus nous arriverons à nous accueillir les uns les autres. Chacun de nous, par ces rencontres, réalisera que notre vocation fondamentale est de vivre en relation les uns avec les autres et de rejoindre Dieu dans sa divinité. Ce regroupement permet aussi aux jeunes de ce pays de témoigner de leur foi chrétienne, une foi qui s’enracine entre «Évangile et Culture» et qui prend son sens dans le contexte de notre pays.» D’où cette conclusion en forme de parabole du Pasteur Wea Kuanene : «Un Homme authentique ressemble au banian. Ses grandes racines s’enfoncent et s’implantent dans la terre des ancêtres, le nourrissent et le fortifient. Cependant, avec ses racines aériennes, on confectionne des pirogues qui permettent de partir, de franchir l’océan et d’aller à la rencontre de l’autre. Enracinement et ouverture doivent être les traits caractéristiques du DÖ KÂMÖ» - terme qui signifie «vrai homme» en langue a’jië de Houaïlou.

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more