Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Navigation

Bilan du voyage des jeunes de l’EPUdF à Tahiti

Camp de jeunes à Tahiti ©

Du 12 juillet au 1er août 2015, des jeunes de l’EPUdF se sont rendus en Polynésie française dans le cadre d’un échange avec des jeunes de l’EPMaohi, venus en France en 2013. A savoir : à la même période, un groupe de jeunes protestants suisses s’est également rendu en Polynésie française.

Le programme de ces jeunes était bien chargé, avec pour objectif principal de mettre en place leur projet de témoignage.

Voici un résumé de leur séjour (pour lire leurs impressions et leur programme en détails, rendez-vous sur leur blog).

Les jeunes Français ont visité ce qu’on appelle les « arrondissements », c’est-à-dire un regroupement de paroisses qui se trouvent dans un même lieu ou une même île.

Ils ont porté un intérêt particulier au 7ème arrondissement qui comprend la ville de Papeete, « là où se trouvent des jeunes hors de l’Eglise et en difficulté (chômage et isolement) » : c’est ces personnes qu’ils souhaitaient toucher par leur action de témoignage. Ils y ont retrouvé les jeunes Tahitiens venus en France en 2013, afin qu’ils les accompagnent dans leur projet.

 

Photo de groupe : Camp de jeunes à Tahiti, juillet et août 2015

Photo de groupe ©

 

Premiers jours

 

Leur séjour a débuté à l’île de Moorea où ils sont restés quatre jours, accueillis par l’Eglise de Papetoai : c’est de là que les premiers missionnaires sont partis pour répandre la bonne nouvelle.

Ce séjour fut aussi l’occasion pour les jeunes Français de découvrir les us et coutumes des Tahitiens. Ils ont partagé des moments d’échanges avec les jeunes Tahitiens sur place mais également les jeunes Suisses venus eux aussi découvrir cette région et rencontrer les populations locales.

Le départ de l’île fut difficile pour le groupe de Français mais leurs rencontres avec les locaux ont continué et ils ont apprécié durant tout leur voyage l’hospitalité tahitienne : ils ont été très touchés par l’accueil reçu dans chaque endroit où ils se sont rendus.

 

Photo camp d'été jeunes EPUdF et EPMaohi

Découverte des traditions locales ©

 

Rencontres

 

Mise à part la visite de nombreuses paroisses, les jeunes ont rencontré le maire adjoint de Papeete : ils ont abordé avec lui des questions concernant l’écologie et les problèmes posés par la montée des eaux. Ils ont également visité le palais présidentiel où ils ont rencontré le président. La Polynésie française connaît une instabilité politique depuis cinq ans : les projets sociaux sont alors peu suivis et la population se sent souvent abandonnée, notamment avec la montée progressive du chômage.

 

Actions de témoignage

 

Les jeunes ont eu du mal à mettre en place leurs actions de témoignage : ne voulant pas froisser la population locale qui leur a accordé un bel accueil, ils ne pouvaient se défaire du programme qu’on leur proposait. Ils ont finalement décidé d’insister et de consacrer deux jours à leur projet (moins que ce qu’ils espéraient).

« Un groupe de jeunes UCJG (Union Chrétienne de Jeunes Gens) du 1er arrondissement, extérieur à l’organisation de notre séjour, a été autorisé à nous aider ».

 

Ils ont pu ainsi étudier des textes bibliques avec eux et réfléchir au rôle du témoignage. D’autres personnes les ont rejoints et un groupe d’une quarantaine s’est formé. Ils ont mis en place une activité de Café-Rencontre, réadapté sur les conseils des jeunes Tahitiens du groupe. Ils ont invité les passants « à partager un moment de convivialité autour d’un café et de snacks et de [leur] donner l’occasion d’échanger sur [leurs] convictions de foi ». Les jeunes du 1er arrondissement ont aidé le groupe pour toutes les questions logistiques. Une chorale se trouvait également à proximité du Café-Rencontre pour attirer et inviter les passants. Ces derniers étaient accueillis par un binôme : beaucoup ont accepté de se prêter au jeu, par curiosité, pour se restaurer ou par réelle envie de partage.



« La journée fut clôturée par un moment plus calme et introspectif, le « chemin de prière ». Le principe de cette animation est de proposer plusieurs stands sur lesquels les participants peuvent cheminer individuellement autour de leur foi. Parmi les stands, des personnes étaient disponibles pour prier pour ceux qui en ressentaient le besoin. Durant cette heure, un groupe de chanteurs et musiciens portaient les participants par des chants de louange. »

 

Photo camp d'été jeunes EPUdF et EPMaohi

Photo de groupe ©

 

Synode de l’EPMaohi

 

Les jeunes Français ont pu également assister à la cérémonie d’inauguration de la nouvelle Ecole pastorale de l’Eglise Protestante Maohi à Hurepiti. Ils ont ensuite participé au culte d’ouverture du Synode annuel de l’Eglise locale où ils ont interprété un chant en tahitien et en français.

 

La fin du séjour a été marquée par des moments d’échange entre Français, Suisses et Tahitiens, ainsi que par une réflexion autour de textes et de questions : « Qu'est-ce qu'un esprit? Et Dieu dans tout ça? ».

 

La séparation entre les trois groupes fut difficile : après tous ces temps de partage, des liens forts se sont créés.

Avant que le groupe de Français ne se sépare à Paris, ils ont conclu leur voyage en chantant « Ne rentrez pas chez vous comme avant ».

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more