Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

Séminaire AEBA Afrique Australe & Océan Indien : en route pour la deuxième session

La nouvelle session de formation d’Animation d’Etudes Bibliques Appliquées (AEBA) se tient à l'Île Maurice du 11 au 26 novembre 2017. L’objectif de ce séminaire lancé il y a plus d’une vingtaine d’années pour aider les femmes à prendre toute leur place au sein des Églises est avant tout de former des formatrices, qui iront elles-mêmes propager une vision plus équilibrée de la femme à travers d'autres séminaires, à travers leur implication dans leurs Églises respectives, à travers leur vie professionnelle...
Les "facilitateurs" réunis lors de la première session à l'Île de la Réunion

Voilà des années que la Cevaa s'est rendue compte du besoin de rendre aux femmes une parole et une place dans les Églises. Et surtout, de la nécessité de revenir aux textes bibliques pour les lire sans le filtre d'une tradition qui peut facilement confiner les femmes dans des fonctions subalternes. Car bien des femmes, tout en étant engagées au sein de leurs Églises, peinent à y accéder à des fonctions de responsabilité.

D'où les séminaires AEBA (Animation d’Etudes Bibliques Appliquées), qui ont pour but de former les femmes des Églises de la Cevaa au leadership. Il s'agit surtout de former des formatrices, qui iront elles-mêmes propager une vision plus équilibrée de la femme à travers d'autres séminaires, à travers leur implication dans leurs Églises respectives, à travers leur vie professionnelle et jusque dans leur famille... Ces formations s’effectuent sous la forme de trois sessions de deux semaines, réparties sur trois ans. La session qui va se tenir à l'Île Maurice du 11 au 26 novembre 2017 est la deuxième qui concerne les Églises de la région Afrique australe Océan indien. La première s'était tenue à l’Île de la Réunion en novembre 2016.

Changer les mentalités est un travail de longue haleine. Ces séminaires existent depuis plus d'une vingtaine d'années. Le premier pays concerné au sein de la Communauté a été le Cameroun : dès 1996, une première formation d’Animatrices d’Études Bibliques Appliquées avait été mise en place pour les membres du Département de l’Union des Femmes Chrétiennes (DUFC) de l’Église Évangélique du Cameroun (EEC). À partir de l’année 2000, cette formation devait être élargie aux femmes membres d’autres Églises protestantes du même pays. Au regard du grand succès de la formation AEBA au Cameroun, il fut décidé de proposer cette formation à d’autres pays : au Congo-Brazzaville, de 2009 à 2011, puis au Rwanda, de 2012 à 2014. Puis, répondant à une demande croissante des Églises, le Conseil exécutif de la Cevaa décida de rendre les séminaires AEBA disponibles à d'autres régions. De 2013 à 2015 furent ainsi concernées les Églises de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Nord (EPMB, EMT, EMUCI, EEAM, EPS, ELS), au cours d'une formation dispensée au Bénin. Avant le séminaire pour la région Afrique australe Océan indien, lancé fin 2016, et qui se poursuit aujourd'hui.

Un impératif : une participation active

Pour aller plus loin :

Tout au long des séminaires AEBA, les techniques d'étude biblique mises en œuvre impliquent une participation active et des travaux de groupes sous plusieurs formes – comme par exemple les travaux « en aquarium », au cours desquels un groupe de femmes débat d'un thème précis sous le regard attentif d'une assistance silencieuse ; puis, l'assistance pourra intervenir à son tour pour commenter les travaux qui se sont déroulés devant elle.

Durant ces deux semaines, les participantes participeront ainsi aux ateliers autour desquels s’articule la formation AEBA : après deux premières journées consacrées à reformer le groupe qui s'était créé lors de la première session ("refaire connaissance") et à présenter le programme, avec un culte d'ouverture du séminaire dans une paroisse de l’Église Presbytérienne de l’Ile Maurice (EPIM), il s'agira de faire le point sur ce qui a été accompli en un an. Puis le séminaire s'articulera autour de rappels sur la théorie d'animation de groupe et sur l'Ancien et le Nouveau Testament, entrecoupés d'exercices d’animation de groupe. Avec également une journée et demie consacrée à la prévention-gestion des conflits, et une rencontre avec l'EPIM, l'Église accueillant le séminaire, qui aura lieu le jeudi 23.

Cette formation dans la région Afrique australe Océan indien est dispensée à la fois en français et en anglais. Les femmes ayant participé à la totalité des trois sessions, et ayant réussi l’examen final à la fin de la troisièmement session, recevront un diplôme : désomais reconnues Formatrices en AEBA, elles devront être autonomes pour faire profiter leurs communautés des connaissances qu'elles auront acquises. Chaque Église pourra ainsi poursuivre elle-même le programme grâce à cette action des animatrices formées lors des séminaires. Les Formatrices en AEBA devront aussi être capables de produire le matériel dont elles auront besoin pour leur travail futur (fiches d’animation biblique par exemple). Enfin, la formation vise aussi à stimuler la collaboration parmi les femmes d’une même Église. 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , , ,