Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'Églises en mission

Les Églises comme agents de justice et contre le populisme

Face aux stratégies d'exclusion mises en place dans de nombreuses sociétés par des mouvements populistes et nationalistes de plus en plus influents, la Fédération luthérienne mondiale, l'Académie Protestante de Berlin, Brot für die Welt et l'Église de Suède ont organisé début mai 2018 une conférence réunissant des théologiens, des dirigeants d'églises et des politologues de différentes parties du monde pour promouvoir des initiatives d'inclusion, de justice et de pluralisme religieux.
Les participants à la conférence © Anna-Maria Baur, LWF

Du 2 au 4 mai 2018, plus de 65 participants venus de 25 pays du monde entier se sont réunis à la Dietrich-Bonhoeffer-Haus à Berlin à l'occasion d'une conférence dont le thème était : «Les Églises comme agents de justice et contre le populisme. Théologie publique dans le dialogue intercontextuel global». Les organisateurs de l'événement étaient l'Académie Protestante de Berlin (Evangelische Akademie zu Berlin), la Fédération luthérienne mondiale, Brot für die Welt et l'Église de Suède.

Cette conférence s'appuyait sur un constat : au cours des dernières années, les mouvements populistes nationalistes sont devenus très influents, soutenant des stratégies d'exclusion qui fragmentent les sociétés et marginalisent certains groupes sociaux. Comment les Églises peuvent-elles répondre à ce défi ?

Une crise dans les démocraties du monde entier

Pour aller plus loin :

La conférence avait plusieurs objectifs : examiner la mécanique des mouvements populistes d'exclusion, clarifier les arguments théologiques s'opposant aux politiques de division, et encourager ainsi les processus participatifs qui renforcent l'action des individus dans l'Église et la société. Dès les discours d'ouverture ont ainsi été soulignées certaines tendances récentes qui suggèrent une crise dans les démocraties du monde entier, marquée par des restrictions à la participation significative de tous aux processus politiques et aux débats sur les principaux sujets d'intérêt public. L'espace opérationnel pour les acteurs de la société civile se réduit, y compris en ce qui concerne les Églises et les acteurs religieux, car ils rencontrent des difficultés pour contribuer à un discours social et politique critique. Beaucoup des échanges au cours de la conférence ont révélé la difficulté d'agir dans des espaces marqués par les injustices où la persécution politique, l'influence des médias et le fondamentalisme religieux mettent en question la capacité de l'Église à promouvoir un discours inclusif.

Grâce au dialogue interdisciplinaire entre théologiens, éthiciens, responsables d'Églises et scientifiques sociaux et politiques, la conférence a cherché à renforcer le rôle public de la théologie et l'action des Églises pour créer des espaces participatifs inclusifs, justes et apaisés.

Vous pouvez télécharger ici le compte-rendu intégral des débats en version originale (en anglais) ; et ci-dessous, retrouvez quelques photos de l'événement diffusées par la Fédération luthérienne mondiale :

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more