Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Newsletter
Navigation

L’Evangile comme point central dans les cultures

Séminaire NAC Libreville, novembre 2015, DR

Le pasteur Martine Grace LAWSON ZINSOU, Secrétaire générale de l’Eglise Méthodiste du Togo, nous parle du thème de l’Evangile dans la Nouvelle Action Commune (NAC).

 

Résumé

 

Membre du comité de pilotage, la pasteure Lawson représentait la région Afrique du Nord/Afrique Centrale dans le cadre du séminaire NAC de novembre 2015.

 

Elle a été invitée à ce séminaire pour voir comment les choses se passent et suivre la restitution dans la région.

 

Elle a remarqué qu’il existe beaucoup de problèmes dans les familles.

« L’Evangile en tant que point central doit pouvoir influencer nos cultures à l'intérieur de nos familles pour laisser transformer et faire accepter certains glissements », dit-elle.

Des concessions sont nécessaires avec la mondialisation, pour pouvoir vivre dans un cadre plus agréable. Il faut évoluer, aller de l’avant, ajoute-t-elle.

 

« Nous n'appartenons pas à une seule famille ». Il faut « s'accepter et se comprendre pour pouvoir vivre ensemble et vivre une vie de partage ».

 

Un des problèmes au niveau de la famille est celui de la dot, qui est difficile à payer.

Si la dot n’est pas payée, le mariage n’a pas lieu. Il faut réfléchir à cette question : la dot doit être un élément symbolique pour dire que quelque chose nous lie.

Le mariage en Afrique est plus le mariage de deux familles que de deux êtres, et les familles sont très exigeantes sur la dot. Certains jeunes préfèrent renoncer au mariage à cause de cela.

 

Il est nécessaire de faire face à ce problème de dot et de lui redonner sa place, qui est symbolique.

 

Il faut aussi faire des concessions si les cultures des deux futurs mariés sont différentes pour que les jeunes soient à l'aise dans leur vie à deux. Par exemple, on peut concevoir un plan d'accompagnement des couples au niveau du mariage en intégrant les cultures et les pratiques ancestrales ou mettre en place une liturgie de bénédiction pour les adapter à des contextes différents.

Il faudrait avoir un support pour cet accompagnement.

 

Mais beaucoup d’Eglises n'ont pas de programme d’accompagnement, c’est l’originalité de ce séminaire que de proposer un outil utilisable dans diverses paroisses et Eglises. Ce pourrait être un label pour la Cevaa, conclut-elle, avant de conclure sur les différences entre hommes et femmes pasteurs.

 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more