Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

La Cevaa à la rencontre des deux Eglises au Sénégal

Anne-Sophie Macor, secrétaire exécutive projets et échanges de personnes de la Cevaa, a rendu visite pendant six jours à L’Église protestante du Sénégal et L’Église Luthérienne du Sénégal : l’occasion de faire le point sur la situation de ces Églises et sur les projets soutenus par la Cevaa

La secrétaire exécutive était à Dakar du 13 au 19 juin dernier. Une visite rythmée par l’alternance de réunions de travail, visites de sites, animation d’ateliers et participation au culte. Un moment particulier de rencontres humaines pendant lesquelles elle a pu partager les succès et les difficultés des Eglises locales.

 


Paroisse de Front de Terre, ELS, Dakar

 

L’Eglise Luthérienne du Sénégal (ELS)

Cette visite l’a menée de Dakar à la région de Fatick, une région située au sud-est de Dakar, à l’intérieur des terres et au cœur du Sine Saloum, un territoire de marais salants.

L’Eglise luthérienne du Sénégal compte 13 paroisses et 3 départements. Plusieurs visites étaient au programme de ces quatre jours : la paroisse de Frontdeterre à Dakar, le centre d’accueil de Fatick, le centre de promotion féminine de Fatick, les projets à Foundiougne et le dispensaire Darvary. La discussion a aussi porté sur les envoyés Cevaa, et particulièrement le pasteur Marone qui sert à l’EVI, Rome.

Le centre d’accueil de Fatick, Mbind Jam, est en cours de construction. Huit chambres avec sanitaires sont prévues. Le gros œuvre est terminé mais le chantier est en stand-by, faute de finances dues à un mauvais calibrage du chantier au départ. Le président doit faire un rapport d’étape détaillé pour que la Cevaa étudie la possibilité d’une rallonge de financement.

 


Centre de formation féminine de Fatick, ELS

 

Le centre de promotion féminine de Fatick a été financé par la Cevaa (OPM) et est actuellement un centre de référence pour la promotion féminine. Des formations en couture/cuisine/teinture validées par un diplôme officiel sont dispensées à 40 femmes ou jeunes filles cette année. Le centre vise en premier lieu les mères célibataires ou les jeunes filles en grande précarité.

 


A Fatick, studio d’enregistrement et de radio de l’Eglise (ELS)

 

Le studio d’enregistrement de l’Eglise permet de réaliser des émissions pour sa radio. Il est également loué à des artistes sénégalais.

Le dispensaire Darvary est tenu par une infirmière, une sage-femme et un médecin. Il accueille les malades et les oriente si nécessaire. Une grande partie du travail de l’équipe consiste à de la sensibilisation/prévention des populations. Le dispensaire ne fonctionne qu’avec les recettes des malades. C’est grâce au legs de la famille Darvary que le dispensaire a vu le jour.

Les projets alimentaires de Foundiougne visent la sécurité alimentaire en créant des champs communautaires. Culture bio, bio digesteurs produisant du méthane, reboisements font partie du programme. Principal enjeu à surmonter : obtenir l’adhésion des villageois.

 


 

 

Anne-Sophie a également pu rencontrer et discuter avec des acteurs locaux qui sont sur le terrain : le Bureau de l’ELS, le groupe de soutien aux élèves nécessiteux (séminaire de formation de trois jours) et Pierre Thiam, président de la Coordination projets.

La rencontre avec le Bureau de l’ELS a permis de faire le point sur les projets en cours et les activités de l’Eglise dans une ambiance conviviale. La gestion financière est solide (comptabilité analytique, audits internes et externe…). L’ELS a mis en place une gestion par projet. Elle a été longue et douloureuse à mettre en place mais aujourd’hui, tous saluent la clarté et la confiance générée.

L’Eglise de Finlande reste le plus gros soutien financier de l’Eglise et lui verse une dotation trimestrielle qui s’oriente de plus en plus vers une prise en charge à 100 % des projets. Elle envoie aussi du personnel volontaire ou détaché en support.

Le « soutien aux enfants scolarisés » existe au sein de chaque paroisse, depuis plus de 20 ans. Les enfants ne pouvant être scolarisés à cause du coût d’écolage, sont aidés financièrement par des parrains. Cette année, 245 élèves dont 34 étudiants, sont soutenus. En outre, l’Eglise compte trois centres d’accueil qui hébergent des étudiants.

 


 


L’Eglise protestante du Sénégal (EPS)

Première étape de cette seconde visite : la rencontre avec le modérateur et le secrétaire synodal de l’Eglise Protestante du Sénégal, à Dakar qui ont présenté leurs actions et le contexte actuel.

En termes d’activités importantes cette année, l’Eglise participe au 500ème anniversaire de la Réforme et va accueillir des camps de jeunes.

Côté organisation, l’Eglise a dû faire face ces derniers mois, au décès du pasteur Kassou, au retour précipité au Togo du pasteur Fiadze qui avait accompagné l’Eglise quelques mois, à la formation de nouveaux pasteurs … Elle a été particulièrement sensible au soutien de la Cevaa dans cette période sombre.

 


Ecole du Froid, projet soutenu par la Cevaa

 

Deuxième étape : une réunion avec les responsables de département.

Elle a permis de faire un tour d’horizon de cinq projets dans lesquels la Cevaa est impliquée : Ebola (programme de prévention), Visites de femmes (programme d’échange entre Sénégalaises et Camerounaises), l’Ecole du Froid (formation apprentissage CAP et BEP à Dakar et Saint Louis pour des jeunes en échec scolaire), Casamance (construction du centre polyvalent de Bignona avec hébergement provisoire et atelier couture pour les femmes) et les activités des jeunes (accueil de deux groupes de jeunes cet été).

Anne-Sophie a aussi participé à un atelier gestion de projets rassemblant une soixantaine de personnes et qui s’est prolongé par un moment de réflexion théologique suivi d’un temps de prière. L’occasion de mesurer que l’Eglise protestante du Sénégal est très riche en ressources humaines. Elles ne demandent qu’à être mobilisées.

Elle également participé au culte Dieuppeul le dimanche 18 juin, jour de la fête des pères. La prédication a été apportée par un laïc et la liturgie était conduite par des hommes. Elle a ensuite été conviée au repas de fête des pères avec les paroissiens de Dieuppeul.

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , ,