Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

Elections présidentielles au Gabon : L’EEG donne ses recommandations

Depuis le 13 août 2016, les élections présidentielles gabonaises sont officiellement lancées. Quinze jours de campagne avant le vote du 27 août prochain. Lors de son synode national de mi-mandat, l’Eglise Evangélique du Gabon ( l’EEG) donnait ses recommandations en invitant au vivre ensemble. Voici les extraits principaux de cette déclaration.

« En considération du contexte socio-politique du moment, l'Eglise Evangélique du Gabon déclare ce qui suit :

 L'Eglise est au service de Dieu dans les communautés humaines. Sa vocation est de proclamer le règne éternel de Dieu qui est l'irruption de l’ordre nouveau dans l'ordre ancien et de favoriser le rayonnement de la Gloire de Dieu parmi les hommes. De manière plus précise, I' Eglise « fait de toutes les nations les disciples de son Seigneur Jésus-Christ ». (Matthieu 28 : 18-20)

Eu égard à cette disposition, elle ne saurait s'arrimer à un quelconque ordre temporel car elle se situe au-dessus des communautés. Son rôle est d'exhorter tout homme et tout l'homme où qu'il soit et quel qu'il soit, pour promouvoir les valeurs de foi et de vie, telles que la justice, la cohésion, la paix dont la conjugaison conduit à l'unité véritable ».

 

« Fort de ces considérations, L’Eglise Evangélique du Gabon appelle :

  • Les Pasteurs à observer scrupuleusement les dispositions du Statut des Pasteurs et du Code de déontologie pastorale sur l’abstention du Pasteur à soutenir tout ordre ou individu politique. Comme citoyen, le choix politique lui est intérieur et il ne doit l’exprimer que dans le secret de l’isoloir ;
  • L’ensemble de l’Eglise d’éviter de faire de l’enceinte de l’Eglise et des Temples, des tribunes à usage politique ;
  • La communauté nationale et plus précisément les acteurs politiques et les organes compétents en matière de gestion de la chose électorale : 
  1. Au strict respect des mécanismes de dévolution des pouvoirs tels que prescrits par la loi.
  2. ​De s’abstenir d’inoculer dans le débat politique, tout ce qui peut porter atteinte à l’unité nationale au risque de nous détruire nous-mêmes. La Parole de Dieu nous dit à ce sujet : « Si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres ». (Galates 5 :15)
  • Les médias, tous les organes de presse à s’interdire tout partisianisme, en respectant la déontologie de leur noble mission d’information.

 

Comme Gabonais, nous sommes tous inéluctablement tenus de vivre ensemble. Nous n’avons pas de pays de rechange. La compétition électorale est légitime. Elle est ponctuelle et ne saurait compromettre l’avenir et le devenir du pays. En conséquence, elle doit se dérouler dans un climat apaisé, serein et transparent, débarrassé de toute nébuleuse et sur la base de la vérité.

Très fraternellement en Christ.

Que Dieu bénisse le Gabon ! » 

 

Fait à Allarmintang, le 31 juillet 2016,

 

Le Pasteur Président, Rév, Jean-Jacques NDONG EKOUAGHE

Le Modérateur du Synode National, Rév, Prospère M. MVE EKOGHA

 


 

 

Paroisse de Makokou, DR

 

 

Synode de l’Eglise Evangélique de mi-mandat, juillet 2016, DR

 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés :