Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

Bénin : une mission riche en échanges

Le pasteur Samuel D. Johnson, Secrétaire exécutif chargé du Pôle Animations de la Cevaa, était en mission au Bénin du 9 au 16 mars 2017. Ce déplacement avait un double objectif : le suivi des boursiers de la Cevaa et une mission d’enseignement à l’Université Protestante d’Afrique de l’Ouest (UPAO).

Suivi des boursiers

Le Secrétaire exécutif a rencontré les trois boursiers de la Cevaa à l’UPAO : Fabrice Winmayi (EPMB), S. P. Fabrice Idossou (EPMB) et Edward Sanvee (EMT). Tous les trois sont en 2ème année de Licence de Théologie.  Leurs études se passent bien, même s’ils rencontrent quelques difficultés. Le Secrétaire exécutif, Samuel D. Johnson, en a justement fait part au Directeur des Services Académiques, qui s’est engagé à trouver une solution au plus vite. Lors d’un entretien individuel, les boursiers ont chacun exposé leur situation. « J'aimerais changer mon domaine de réflexion par rapport à mon mémoire de fin de cycle », a confié Fabrice Issodou. « Dans mon projet d'études envoyé pour la demande de bourse, j'avais réfléchi à la question de l'épanouissement des enfants de l'Ecole de Dimanche et du Culte des enfants », a-t-il poursuivi. « Mais en découvrant peu à peu l'Église, j’ai compris que l'EPMB avait d'énormes difficultés par rapport à ses biens fonciers et immobiliers. Les terres, obtenues gracieusement à l'époque des fidèles touchés par l'Evangile, ne sont pas sécurisées par les papiers juridiques adéquats. Les temples et les presbytères également ne sont généralement pas uniformes en modèles et plans d'une paroisse à une autre… Ayant fait des études en Bâtiments et Travaux Publics, avant mon entrée à l'UPAO pour la théologie, j'ai été particulièrement touché par ces difficultés auxquelles l'EPMB fait face. Je souhaiterais réfléchir à un thème en rapport avec ma formation d’origine. »

 

Les boursiers Fabrice Winmayi, Fabrice Idossou et Edward Sanvee, 2017, DR

 

Les études d’Edward Sanvee se passent bien, malgré quelques difficultés en langues bibliques. « Les langues bibliques sont des langues étrangères, surtout l’hébreu », a expliqué l’étudiant. « Pour le grec j’arrive encore à m’en sortir mais pour la méthodologie j’ai un énorme problème à comprendre le cours, qui ne se passe pas dans une atmosphère détendue », a poursuivi Edward. « Concernant mon sujet de mémoire pour l’obtention du diplôme de licence et la constitution des dossiers pour la demande de bourse, j’avais réfléchi au sujet dont je vous avais fait cas. Mais après la rentrée à l’université, les études et les expériences acquises dans les paroisses lors des stages, m’ont aidé à découvrir de nouveaux sujets sur lesquels je réfléchis », a-t-il conclu. 

 

Edward Sanvee, 2017, DR

 

Fabrice Winmayi a évoqué ses situations familiale et professionnelle et a fait part des difficultés qu’il rencontre. « Je suis étudiant en deuxième année de licence en Théologie à l'UPAO.  Je suis titulaire d'un Brevet de Technicien supérieur en Management des Ressources Humaines. Je suis marié et père d'une petite fille. Comme la fin d'une étude universitaire est marquée par la rédaction d'un mémoire, j'ai choisi de soutenir sur le thème suivant : « le ministère pastoral et les défis de l'évangélisation : nécessité d'une nouvelle stratégie dans l'EPMB ». Ce thème a un rapport avec la théologie pratique. J’ai des difficultés en méthodologie de recherche. Je rencontre aussi des difficultés pour acheter la Bible TOB version intégrale, le Nouveau Testament Grec et le dictionnaire le Petit Robert. »

 

Fabrice Winmayi avec son épouse et sa fille, DR, 2017

 

 

Mission d’enseignement 

Durant son déplacement, le Secrétaire exécutif a également dispensé un cours sur « l’Histoire du fait religieux en Afrique. » L’objectif de ce cours visait à donner un aperçu du fait religieux en Afrique aujourd’hui (Egypte, Maghreb, Ethiopie, Afrique subsaharienne…), continent dans lequel la religion est « identiquement culture et réciproquement », comme le rappelle Fabien Eboussi Boulaga.

Un accent particulier a été mis sur les évolutions récentes et leurs portées sociale, culturelle et intellectuelle. Le pasteur Samuel D. Johnson a souhaité mettre en évidence l’influence que le fait religieux exerce sur le quotidien (religieux, social, économique et politique) des Africains. Un regard singulier a été porté sur la chronologie et l’évolution des trois religions dites monothéistes en Afrique. 

Il s’agissait de proposer aux étudiants une approche historique mais également sociologique et anthropologique du fait religieux en Afrique, afin de leur donner une clé de lecture des sociétés africaines actuelles. 

 

Autres activités et rencontres

Le Secrétaire exécutif été sollicité par plusieurs étudiants, certains provenant de l’Eglise Protestante Méthodiste de Côte d’Ivoire (EPMCI), de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) ou de l’Eglise Méthodiste du Togo (EMT). Le pasteur Samuel D. Johnson a également rencontré le Directeur des Ressources Financières et Matérielles (DRFM).

Les étudiants de l’EPMCI ont souhaité rencontrer le Secrétaire exécutif pour s’enquérir de ce que la Communauté entreprend pour réconcilier les deux factions rivales de l’ancienne EMUCI, et d’autre part pour comprendre pourquoi eux ne peuvent bénéficier des bourses de la Cevaa.  Le Secrétaire exécutif leur a alors expliqué ce que la Cevaa a entrepris depuis le début de cette crise, qui a conduit à la reconnaissance de deux Eglises différentes, que sont l’EMUCI et l’EPMCI.  Il leur a également expliqué pourquoi ils ne pouvaient bénéficier de bourses. L’EPMCI n’étant pas membre de la Communauté, elle ne peut par conséquent bénéficier de la solidarité de cette dernière. Il a semblé au pasteur que ces étudiants (du moins certains parmi eux) n’étaient pas bien informés de ce qui s’était réellement passé. 

Les anciens boursiers de l’EMT, Sêvy Hervé Abissi et Bernard Folly, ont également sollicité le Secrétaire exécutif. Ces derniers ont, par le biais de leur Eglise, sollicité et obtenu chacun une bourse pour l’obtention d’une Licence en Théologie. Une bourse d’une durée de 3 ans leur a été accordée, alors qu’ils avaient déjà terminé la première année de Licence. Cela leur a permis, sans que le Secrétaire exécutif chargé de leur suivi en soit informé, de s’inscrire dans la foulée en première année de Master. Ils sont désormais sans bourse pour terminer la seconde année. Le Secrétaire exécutif leur a alors fait comprendre qu’il était trop tard pour entreprendre quoi que ce soit dans le sens de leur accorder une prorogation d’une année.   

 

Rencontre avec le DRFM de l’UPAO

Le Secrétaire exécutif a été sollicité plusieurs fois par le Directeur des Ressources Financières et Matérielles (DRFM), Monsieur A. K. Mawuko Toussaint Nadhon. L’UPAO souhaite soumettre un projet pour la rénovation du foyer des étudiants qui est dans un état de dégradation très avancé, comme le Secrétaire exécutif a pu se rendre compte. Ce bâtiment a été construit en 1930 et ne correspond plus aux normes d’un accueil décent des étudiants qui y vivent.  Le Secrétaire exécutif a été surtout sollicité pour rappeler les délais de soumission des projets au Secrétariat et pour la mise à disposition du formulaire de présentation des projets, entre autres. Profitant de la présence du Secrétaire exécutif à l’UPAO, il lui a remis le projet qui a déjà été transmis à la responsable du Pôle Projets et Echange de personnes.

 

Prédication dans la chapelle de l’UPAO

A l’invitation de Monsieur l’aumônier de l’UPAO, le Rév. Dr. Etienne Bonou, le Secrétaire exécutif a prêché dans la chapelle de l’UPAO lors du culte dominical. La chapelle compte parmi ses fidèles les étudiants et d’autres chrétiens qui assistent régulièrement au culte. Ce fut une grande joie pour le Secrétaire exécutif de partager la parole de Dieu avec cette communauté sur le texte de Matthieu 5, 17-37.    

 

Séance de travail avec les responsables de l’UPAO

A la fin de son séjour, le Secrétaire exécutif a eu une séance de travail avec les responsables (académiques et administratifs) de l’UPAO.  Ont pris part à cette rencontre : Messieurs Gerson K. Bessa, Recteur ; Timothée Gandonou, DSA ; Amos Hounsa, Directeur de la filière Gestion ; Omer K. Dagan, Professeur d’Histoire du christianisme ; A.K. Mawuko Toussaint Nadhon, DRFM ; Albert Agbedogan, Comptable.

Cette rencontre a permis un échange sur le partenariat entre l’UPAO et la Cevaa en général et à l’évaluation de la mission d’enseignement du Secrétaire exécutif à l’UPAO. S’agissant du partenariat avec l’UPAO, le projet de numérisation qui a été validé par le bureau du Conseil exécutif a été évoqué. Les responsables de l’UPAO ont alors exprimé leur reconnaissance à la Communauté qui accepté de financer ce projet. Ils ont aussi informé le Secrétaire exécutif qu’ils comptent lui remettre un projet pour la rénovation du foyer des étudiants. Le Secrétaire exécutif a alors attiré l’attention des responsables de l’UPAO sur le sérieux qu’ils doivent témoigner dans l’étude des dossiers des candidats sollicitant une préinscription.

Concernant la mission d’enseignement, le Secrétaire exécutif a exprimé sa reconnaissance aux responsables de l’UPAO pour l’accueil qui lui a été réservé. Il leur a aussi exprimé sa satisfaction par rapport au comportement des étudiants qui étaient très intéressés et qui ont activement participé au cours.  Les responsables de l’UPAO ont souhaité que les dates de la prochaine mission d’enseignement soient fixées bien à l’avance, pour des questions d’organisation.

 

 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : ,