Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Navigation

Zambie : face aux changements climatiques

Zambie, DR

Bornface Mafwela travaille en tant que responsable des projets au sein de la United Chuch or Zambia, dont les bureaux sont basés à Lusaka. Il passe 70% de son temps sur le terrain. Il connaît donc bien les communautés et leurs besoins. Il a répondu à nos questions concernant les problèmes liés au climat en Zambie.

Extraits d’interview traduits de l’anglais

 

Zambie, Source : Pixabay

Paysage de Zambie (Source : Pixabay)

 

Quels problèmes majeurs rencontre la Zambie ces dernières années en lien avec le climat ?

 

Selon le Plan national d’action environnemental (NEAP, 1994 – National Environmental Action Plan), la Zambie est aujourd’hui confrontée à des problèmes environnementaux majeurs : dégradation des terrains qui se dirigent vers la désertification, déforestation (au rythme de 250-400 ha par an), diminution de la vie sauvage, érosion des sols, installations sanitaires inappropriées, et pollution de l’air, entre autres choses.

 

L’IASC (Inter-Agency Standing Committee) indique également que le pays est et va être encore affecté par le changement climatique, avec une hausse des températures, une baisse des chutes de pluie et un changement dans leurs cycles.

 

Outre les problèmes liés directement au climat, des facteurs comme l’augmentation de la salinité des sols et des eaux entravent l’adaptation des communautés dans les régions concernées.

 

Il serait souhaitable de développer un projet pour faciliter le développement des capacités d’adaptation à un niveau communautaire.

 

Le risque des dommages induits par le changement climatique sur le plan humain, mais aussi de développement économique, est en hausse.

 

Rappel : en octobre 2009, la Zambie a connu de fortes inondations qui ont causé de nombreux dommages aux infrastructures locales dans la majorité du pays, et la perte de bétails et cultures. Ceux-ci étant les seuls moyens de subsistance d’une partie de la population, les inondations sont à l’origine de l’insécurité alimentaire et de la dégradation des conditions de vie des populations concernées. Les autorités n’avaient pas les moyens d’apporter une solution à la hauteur de la catastrophe. Le gouvernement de Zambie a ainsi alerté différents partenaires et organisations pour apporter une réponse immédiate comme l’apport de nourriture. Des projets sont mis en place pour aider les gens à rebondir et à retrouver des conditions de vie normales.

Les leçons tirées de cette catastrophe après consultation avec des responsables et les communautés sont les suivantes : il faut aider la population à faire face aux changements, notamment les femmes et personnes handicapées, à travers divers outils.

 
Quelles actions sont menées pour y faire face au niveau de l’Eglise ?

 

Les stratégies mises en place par l’Eglise sont les suivantes :

  • Procurer des informations adéquates et pertinentes en ce qui concerne la justice climatique ;
  • Défendre des politiques de justice climatique et trouver des financements adéquats pour les problèmes qui lui sont liés ;
  • Faire pression sur le gouvernement afin que la justice climatique soit une priorité ;
  • Lancer des recherches sur le sujet ;
  • Mobiliser des ressources pour réduire l’impact des catastrophes naturelles ;
  • Initier des systèmes d’alerte pour prévenir la population ;
  • Conduire des formations sur la préparation et la réponse aux situations d'urgence ;
  • Renforcer la capacité à identifier et à répondre aux changements dus au climat ; aider au management des risques de catastrophe et développer des plans de conservations environnementales (par exemple, l’identification de zones sûres pour l’installation de communautés, tout en préservant les fonctions de l’écosystème qui permettent de réduire les risques) ;
  • Inclure dans la conception des politiques et plans de management des risques les personnes touchées par des maladies graves et/ou chroniques, en prenant en compte leurs besoins particuliers ;
  • Rentrer dans le comité national de management et réduction des catastrophes.
 
Quels projets ont été lancés en lien avec ces problèmes ?

 

A l’aide d’un financement de 50 000 $ par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la United Church of Zambia a mis en place un projet de deux ans (2011-2012), à Petauke, intitulé « An Integrated Community Approach to Land Use for Ecological and Economical Agricultural Production in Selected Areas of Petauke, Eastern Zambia. – A Contribution tight of Climate Change » (traduction : une approche de l’utilisation des terres pour une production agricole écologique et économique dans des zones sélectionnées de Petauke, à l’est de la Zambie, intégrant la communauté – Une contribution face au changement climatique).

Ce projet a soutenu des fermiers à échelle locale, pour la transition de l’agriculture conventionnelle à une agriculture écologique, grâce à des pratiques alternatives et l’utilisation des terres, ce en vue d’une meilleure sécurité alimentaire et de la création d’un revenu contribuant à régénérer l’environnement pour les générations futures. Cela a été mis en place avec deux objectifs :

  • Développer de solides structures dans une approche participative en vue de démultiplier les compétences et les connaissances ;
  • Construire et étendre les capacités agricoles existantes, à travers le développement de compétences spécifiques en méthodes agricoles durables et biologiques, et management des ressources incluant la gestion du bétail (engrais biologique et agroforesterie) comme partie intégrante d’une agriculture durable.

 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , ,