Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'Églises en mission

Conférence d'Arusha : une semaine pour repenser l'avenir de la Mission

Quelles formes de témoignage privilégier aujourd'hui pour répondre aux changements et aux complexités du monde actuel ? Cette question sera au cœur de la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation prévue à la mi-mars en Tanzanie, et à laquelle la Cevaa participe.
L'affiche de la Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation © COE

Du 8 au 13 mars, la Cevaa participera à Arusha (Tanzanie) à une conférence missionnaire mondiale organisée par le Conseil œcuménique des Églises (COE), organisation internationale qui compte 348 Églises membres de presque toutes les traditions chrétiennes, notamment protestantes, anglicanes, orthodoxes et évangéliques, représentant 500 millions de chrétiens dans le monde. Le thème de cette rencontre est : «Agir selon l’Esprit: appelés à être des disciples transformés». La Mission y sera abordée comme une activité polyvalente, qui concerne toutes les dimensions de l’être humain et de la création. Cela comprend, souligne le COE, «le témoignage dans la joie par la parole et les actes de la personne de Jésus Christ et de son Évangile; l’engagement à œuvrer pour la justice et la réconciliation entre les peuples et dans toute la création; et la participation à un dialogue interreligieux, séculaire et œcuménique recherchant la compréhension mutuelle et le témoignage commun.» La Conférence s’interrogera aussi sur les changements rapides et les complexités du monde actuel et sur le témoignage à apporter aujourd’hui dans ces contextes.

En cette année 2018, la Conférence se déroulera en Afrique pour la première fois depuis 1958 et la conférence d'Achimota, au Ghana ; elle sera accueillie par l’Église évangélique luthérienne de Tanzanie. L'occasion pour Agnes Abuom, présidente du Comité central du COE et auteur de l’avant-propos du Livre de références de la Conférence d'Arusha, de souligner l'importance historique de cette rencontre : «aujourd'hui l’Afrique et le reste de l’hémisphère Sud représentent l’épicentre du christianisme.» Selon elle, le thème choisi pour 2018 «reflète l’aspiration constante de beaucoup de personnes à une liberté authentique et à la libération en Afrique et dans le monde entier.»

Jeunesse et œcuménisme

Pour aller plus loin :

Cette Conférence mondiale sur la mission et l’évangélisation est une longue tradition du Conseil international des missions et de la Commission de mission et d’évangélisation (CME) du Conseil œcuménique des Églises (COE). Elle remonte à la Conférence d'Édimbourg, en 1910. Elle est organisée tous les dix ans. Elle réunira cette année 800 participants officiels. Une attention particulière est apportée à la présence et la participation active de la jeunesse de l’Église, dans la mesure, souligne la lettre d'invitation du COE, où «la Conférence de 2018 vise à influencer le futur de la pensée et de la pratique missionnaire dans la décennie à venir.» Les jeunes devraient donc représenter au moins 33% du nombre total de délégués.

Les Conférences sur la mission et l'évangélisation sont aussi pour le COE l'occasion de vivre un «œcuménisme élargi», du fait de la participation de plein droit de délégués de l'Église catholique romaine et d'Églises ou mouvements missionnaires évangéliques et pentecôtistes. D'où cet espoir exprimé par Jooseop Keum, secrétaire de la CME : «Les Conférences mondiales sur la mission ont toujours été l'occasion pour les Églises, les organismes missionnaires et les spécialistes de se rencontrer et de déterminer une vision commune pour les années à venir. Grâce à la conférence, nous voulons lancer un mouvement missionnaire œcuménique.»

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more