Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Newsletter
Navigation

Le 21 septembre, marchons pour le climat !

A deux jours du Sommet sur le Climat de New York, la société civile se mobilise le dimanche 21 septembre dans des villes du monde entier pour demander aux chefs d'Etat des engagements à la hauteur d'une limitation de la hausse de la température moyenne mondiale bien en-dessous de 2°C. Un engagement à travers lequel de nombreux chrétiens sont aussi mobilisés.

PARIS MARCHE POUR LE CLIMAT
Le site officiel

Lieu de rendez-vous et signature de l'appel en ligne

>>  Jeûne pour le climat : le site officiel en français <<
>>  Jeûne pour le climat : conférence de presse de lancement   (site de la FPF) <<

Marche pour le climat : photo d'annonce de la Coalition EAU SECOURS! québécoise pour une gestion responsable de l'eau © EAU SECOURS!

Alors que les conséquences des changements climatiques, de la déforestation, de l’épuisement des ressources naturelles font peser des menaces sur l’avenir de toute l’humanité, et notamment des plus fragiles, les questions environnementales ne sont plus du seul ressort des spécialistes ou des militants écologistes. Les Églises s’en sont également saisies, aux côtés de nombreux mouvements citoyens. Et les années 2014-2015, riches en grand rendez-vous internationaux, sont particulièrement propices à la mobilisation.

Le 23 septembre prochain aura ainsi lieu le Sommet des Nations Unies sur le Climat à New York pour préparer la COP21, la 21e conférence sur le climat qui aura lieu en France en 2015 (du 30 novembre au 11 décembre). C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C. Et c’est dans cette perspective qu’un collectif d’organisations et de personnalités de différentes traditions religieuses et philosophiques, rassemblé autour de Chrétiens Unis pour la Terre, a appelé à un jeûne pour le climat chaque premier jour du mois jusqu’en décembre 2015. Cette action, portée par la Fédération luthérienne mondiale, est notamment soutenue côté français par la Fédération Protestante de France, dont la commission Éthique et Société a émis un livret très complet sur le thème du changement climatique.

Des chrétiens de tous les pays mobilisés pour le climat

Pour aller plus loin :
- La Coordination Sud soutient la Marche pour le Climat
- Le CCFD-terre Solidaire soutient la Marche pour le Climat
- Les ONG internationales unies pour le climat
- Un jour de jeûne pour la justice climatique : article sur le site du Défap
- L'Eglise Catholique de France se joint à l'initiative inter-religions pour un "jeûne climatique"
- "Ce que l'écologie française doit au protestantisme" : article de La Croix sur le site de La Maison Verte
- Croyants de tous les pays, jeûnez pour sauver le climat (article du journal Le Monde)
- Un jour de jeûne par mois "contre l’injustice climatique" (article de Libération)

A deux jours du Sommet de New York destiné à préparer la COP21, cette mobilisation internationale s’amplifie. Afin de faire pression sur les politiques, une grande "marche" est organisée le dimanche 21 septembre, dans de nombreux pays du monde. Chacun peut y participer. L’événement débutera en France à 14h Place de la République à Paris. La marche sera suivie d’un rassemblement sur la Place de l’Hôtel de Ville, avec un concert du chanteur Patrice et la présence de personnalités qui viendront sur scène partager leur engagement.

"De New York à Berlin, de Bogota à New Delhi, de Paris à Melbourne ainsi que dans des milliers d’autres villes, nous serons des millions à faire entendre nos voix pour rappeler aux chefs d’Etats que la question climatique est universelle, urgente et que d’elle dépendent les écosystèmes et le destin des hommes" peut-on lire sur le site français de cette grande Marche mondiale pour le Climat. "Les dirigeants ont une responsabilité sur le changement climatique, à travers la gestion de l’économie, des ressources et des énergies. Exigeons un monde plus juste, un air respirable et une eau potable pour tous, une économie respectueuse de la planète et des générations futures. Ce sommet aura toute l’attention des médias et ils n’auront d’autre choix que de parler de la Marche pour le climat, le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique. En France, cette mobilisation sera encore plus déterminante pour rappeler à notre gouvernement son rôle-clé pour le succès de la Conférence Climat à Paris."

Au-delà de cette "marche" symbolique, divers événements sont organisés avant le sommet de l’ONU sur le climat :

  • Le week-end des 20 et 21 septembre 2014, un village des alternatives au changement climatique s’installera à Gonesse (Val d’Oise), et présentera de nombreuses alternatives citoyennes qui œuvrent pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • Dimanche 21 septembre 2014 à New York, le conseil œcuménique des Églises et Religions pour la paix organisent un sommet interreligieux sur les changements climatiques ; à côté de ce sommet, 850 organisations appellent à une marche pour le climat à New York, mais aussi dans de nombreuses grandes villes de la planète ; une marche aura lieu à Paris (dimanche 21 septembre, rassemblement à partir de 13h au pied de la colonne de la place de la République, et départ de la marche à 14h), suivie d’un concert ; une autre marche aura lieu à Bordeaux (21 septembre à 14h30, place de la Victoire).
  • Mardi 23 septembre 2014 à New York, Ban Ki-Moon convie les chefs d’État au sommet de l’ONU sur le climat.
  • Mercredi 1er octobre 2014, KTO diffusera à 20h30 le documentaire Notre sœur la lune de Virginie Berda sur les chrétiens et l’écologie en France.

 

Protestants et écologie
   Sur le plan international, la Fédération luthérienne mondiale est en pointe de la mobilisation pour les enjeux écologiques, avec le "Jeûne pour le climat", qui a débuté le 1er janvier 2014. Au niveau français, le "Jeûne" a été lancé officiellement le 1er juin 2014. A cette occasion, la Fédération protestante de France a diffusé, pour la première fois, un document très complet de réflexion éthique et théologique sur les changements climatiques. Il a été mis en ligne sur le site de la FPF avec la présentation suivante : "Que savons-nous aujourd’hui du changement climatique ? En quoi l’évolution de notre climat pose-t-elle une question éthique ? Dans quelle mesure l’enjeu regarde-t-il les chrétiens, les Églises, et plus spécifiquement les institutions protestantes ? Ce texte entend offrir au lecteur un état de la question et des pistes de réflexion permettant de nourrir le débat."
   Au-delà de ces grandes opérations, les préoccupations environnementales sont présentes depuis longtemps au sein des Églises de France, même si les traductions concrètes ne sont apparues que récemment. Ces questions figurent ainsi en bonne place dans le Programme de travail des Églises Réformées et Luthériennes de France avec le Défap pour la période 2012-2014 : "Nous croyons que l’Église est appelée par Dieu à prendre place dans sa mission d’amour pour le monde, en témoignant du Christ aujourd’hui, par la puissance transformatrice de l’Esprit Saint (...) Cette mission concerne chacune de nos communautés qui sont appelées à devenir des communautés ouvertes, pratiquant la compassion avec les plus démunis et la guérison à l’égard des personnes blessées par la vie, oeuvrant avec un zèle renouvelé pour la justice, la paix et la protection de l’environnement."
   > Lire aussi : "Ce que l'écologie française doit au protestantisme", article de La Croix sur le site de La Maison Verte, Fraternité de la Mission populaire évangélique (Paris XVIIIe).
Jeûner pour le climat
   Le jeûne pour le climat, en quoi ça consiste ? Il s’agit de faire un effort personnel et collectif vers une plus grande sobriété, pour un moindre impact de l’activité humaine sur le climat. A chacun de choisir son jeûne en fonction de ses possibilités : on peut sauter un repas, ou ne rien manger pendant tout le premier jour du mois ; on peut choisir de supprimer un ou plusieurs aliments d’un ou plusieurs repas (viande, poisson, fromage...), ou effectuer ses déplacements en bicyclette plutôt qu’en voiture, gaspiller moins d’eau, moins d’électricité...

 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more