Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Navigation

Lutte contre le virus Ebola : la Cevaa débloque 120 000 euros

Devant l'ampleur de la crise sanitaire qui touche plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, l'Assemblée Générale de la Cevaa a décidé d'allouer 120 000 euros à la lutte contre le virus Ebola. Cette somme pourra servir à soutenir directement les Eglises de pays touchés via la CETA (Conférence des Eglises de Toute l'Afrique), ou à financer des actions de sensibilisation et de lutte contre les manifestations de rejet liées à la peur du virus dans les Eglises membres de la Cevaa.

8e AG DE LA CEVAA
Retrouvez le dossier complet

>> Suivez en direct la 8e AG de la Cevaa sur Facebook <<

 

Ebola : séance de sensibilisation lors de l’accueil des délégués de l’AG de la Cevaa, avec présentation d’une tenue de protection

Plus de 4500 morts recensés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au 17 octobre ; un total de 9216 cas enregistrés dans sept pays (Liberia, Sierra Leone, Guinée, Nigeria, Sénégal, Espagne et Etats-Unis)... Le bilan des victimes du virus Ebola s’aggrave quotidiennement. Au Liberia, pays qui compte à lui seul plus de 2000 morts, la présidente Ellen Johnson Sirleaf, a adressé une lettre ouverte au monde entier en exhortant toutes les nations à s’unir dans la lutte contre « une maladie sans frontières ».

La Cevaa ne compte pas d’Églises membres au Liberia. Pas davantage en Guinée ou en Sierra Leone. Mais la propagation du virus Ebola, son impact ravageur sur les sociétés des pays touchés, la peur, les rumeurs et les fantasmes qu’elle entraîne, interrogent directement toutes les Églises d’Afrique de l’Ouest. Par ailleurs, la Cevaa compte des membres dans des pays frontaliers des régions les plus directement frappées : en Côte d’Ivoire, au Sénégal...

Aussi l’Assemblée Générale de la Cevaa, réunie à Saly, sur la côte sénégalaise, a-t-elle décidé mardi 21 octobre de débloquer, au vu de l’urgence, une somme de 120 000 euros pour aider à la lutte contre la maladie. « Nous avons reçu des signaux clairs de nos Églises membres, qui nous demandent de nous engager dans ce sens », a souligné le président de la Cevaa, Thierry Muhlbach, devant les délégués de l’AG.

Les Églises peuvent jouer un rôle crucial

 

Pour aller plus loin :

Ebola : quel impact sur l’Assemblée Générale de la Cevaa ?
Epidémie d’Ebola : le point sur les pays touchés
Dossier spécial d’information de l’OMS
L’OMS revient sur six mois d’épidémie
Colloque du Conseil oecuménique des Églises : "Les Églises et les agences de l’ONU mettent au point des ripostes à l’épidémie d’Ebola"

Une partie de cette somme pourra être confiée à la Conférence des Églises de Toute l’Afrique (CETA), qui est déjà en lien avec le Conseil chrétien de Guinée et pourrait travailler aussi avec le Conseil des Églises du Liberia (LCC). Ces fonds aideront ainsi directement les Églises confrontées à la maladie. Une autre partie pourra être affectée à des Églises de la Cevaa. Il s’agira de financer des actions de sensibilisation, et d’aider à lutter contre les préjugés et les manifestations de rejet nés de la peur de la maladie. Cette opération sera financée intégralement grâce aux fonds dédiés 2011-2012.

Si le virus a pu se répandre, c’est en partie du fait de la désorganisation de la riposte sanitaire et d’une sous-estimation du risque dans les premières semaines après l’apparition de la maladie. A contrario, des pays prouvent que l’on peut empêcher sa propagation par des mesures appropriées. Alors que des cas ont été signalés dans des lieux aussi lointains du foyer initial que l’Espagne, la France, les Etats-Unis, un pays frontalier de la Guinée comme le Sénégal a pu jusqu’à présent échapper à la contamination : il n’a recensé qu’un seul cas – celui d’un étudiant guinéen ayant passé la frontière pour tenter de trouver de meilleures structures sanitaires qu’en Guinée. Et cet unique malade a pu être guéri. Le Nigeria, pour sa part, est venu à bout de l’épidémie trois mois après le premier cas signalé sur son territoire. Nigeria et Sénégal sont officiellement sortis de la liste dressée par l’OMS des pays touchés par la maladie. Dans cette lutte contre la maladie, les Églises peuvent jouer un rôle essentiel par des actions de sensibilisation, aidant en cela les autorités sanitaires. Mais aussi en calmant les esprits, en luttant contre les rumeurs. Le Conseil oecuménique des Églises s’est déjà engagé dans ce sens en soulignant, lors d’un colloque qui s’est tenu le 29 septembre à Genève, l’importance du rôle des Églises et des organisations d’inspiration religieuse pour endiguer l’épidémie.

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more