Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

Epidémie d'Ebola : le point sur les pays touchés

Selon les chiffres rendus disponibles peu avant la mi-septembre par l’Organisation Mondiale de la Santé, le virus a fait en six mois plus de 2400 morts et infecté près de 4800 personnes. Trois pays sont principalement touchés : Liberia, Guinée et Sierra Leone.
Carte des principaux foyers d'Ebola en Afrique de l'Ouest établie par l'Institut de veille sanitaire © InVS

 

Liberia, Guinée, Sierra Leone : dans ces trois pays, les plus touchés par l’épidémie de fièvre hémorragique provoquée par le virus Ebola, la propagation de la maladie échappe au contrôle des autorités sanitaires. Selon les données de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) disponibles le 6 septembre, on comptabilisait 1224 morts au Liberia, pays le plus touché ; 555 en Guinée ; 509 en Sierra Leone. Un bilan auquel il faut ajouter 37 décès en République Démocratique du Congo (même s’il s’agit dans ce pays d’une épidémie distincte) et 8 au Nigeria.

Au total, plus de 2400 morts en six mois (ce qui fait déjà de cette flambée d’Ebola la plus meurtrière jamais enregistrée), près de 4800 personnes infectées, et des prévisions pessimistes : l’OMS estimait fin août que le nombre total de cas pourrait à terme dépasser les 20.000.

Manque d’informations, mauvaise coordination des autorités sanitaires peuvent expliquer un tel développement. En avril, la Guinée, où avaient été signalés les premiers foyers d’Ebola, annonçait ainsi que l’épidémie était « sous contrôle ». Aujourd’hui, elle est pourtant le deuxième pays le plus durement touché. Et le nombre de cas augmente de manière exponentielle, comme le montre ce graphique établi par Francetv info d'après les chiffres fournis par l’OMS :

 

 

 

Mais face au virus, les pays d’Afrique de l’Ouest sont dans des situations très différentes.

Pour aller plus loin :
Virus Ebola : ce qu'il faut savoir :
- Qu'est-ce qu'Ebola, comment le virus se transmet-il ? Les réponses de Médecins Sans Frontières
- Pour tout connaître sur Ebola, la fiche complète de l'OMS
La situation sanitaire au Sénégal :
- Communiqué du ministère sénégalais de la Santé
- Communiqué de l'OMS : "La situation d’Ebola reste stable au Sénégal"
Ebola: "Le Sénégal a développé un dispositif de riposte", interview du président Macky Sall (L'Express)
Ebola: le message rassurant du secteur du tourisme au Sénégal (RFI)
Sénégal : les blogueurs mobilisés contre Ebola (JDD)
La situation sanitaire en Afrique de l'Ouest :
- Épidémie d'Ebola en Afrique : les mesures des autorités sanitaires (ministère français de la Santé)
L'épidémie d'Ebola en trois infographies éloquentes (L'Express)
- Ebola: le Liberia dépassé par l'épidémie, le Sénégal soulagé (Le Point)
- Conseils aux voyageurs en Guinée et Sierra Leone (ambassade de France à Conakry)
- Les Églises impliquées dans la prévention : le cas de l'Église méthodiste unie
  • Au Liberia, les autorités s’avouent dépassées par l’ampleur de la crise sanitaire. Devant le Conseil de sécurité de l’ONU, Brownie Samukai, le ministre libérien de la Défense, a reconnu que son pays « n’a pas assez d’infrastructures, de capacités logistiques, d’expertise professionnelle et de ressources financières pour faire face à l’épidémie de manière efficace ».
  • En Guinée Conakry, neuf localités sont touchées, dont la capitale Conakry. Le foyer principal de l’épidémie se situe dans deux préfectures en Guinée forestière : Guékédou et Macenta. Avec l’appui de l’OMS et de Médecins sans frontières (MSF), le pays a renforcé la prise en charge médicale gratuite des patients et annoncé le lancement d’un « nouveau plan d’urgence sanitaire accéléré » qui prévoit l’accroissement des mesures de contrôle et de prévention.
  • En Sierra Leone, le virus est principalement présent dans la région frontalière de Kailahun dans l’Est du pays. Le pays, qui manque cruellement de personnel soignant, devrait recevoir prochainement d’importants renforts en provenance de Cuba : 62 médecins et 103 infirmiers.

Les pays voisins ferment leurs frontières et accroissent les contrôles : c’est le cas du Sénégal. Dans ce pays, où doit se dérouler du 12 au 22 octobre l’Assemblée Générale de la Cevaa, les mesures de suivi sont très strictes. Un seul cas y a été signalé à ce jour : un étudiant originaire de Guinée, qui est aujourd’hui hors de danger. Comme le souligne l’OMS dans son suivi de la situation, « l’investigation au Sénégal bénéficie de la présence d’un laboratoire de l’Institut Pasteur à Dakar, où le cas initial a été identifié. Ce centre collaborateur agréé par l’OMS dispose d’installations et de personnel d’un excellent niveau. ». Par ailleurs, « le cas initial est désormais complètement guéri; ses deux derniers échantillons sanguins ont donné des résultats négatifs à la recherche du virus Ebola. Il sortira bientôt de l’hôpital, ce qui soulève la question de sa réintégration dans un contexte social marqué par des craintes encore fortes mais irrationnelles et les fausses informations circulant largement dans la population sur le risque de transmission du virus Ebola. » 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more