Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Navigation

André Paley : une mission sur le bon chemin

André Paley en cours, DR

Envoyé de la Cevaa à Douala, au Cameroun, André Paley témoigne de son expérience.

« Douala, le 22 février 2016

 

Je vous envoie un petit rapport de situation à ce jour. Comme vous le savez, je suis en poste depuis juin 2014. Il m’a été confié la tâche de diriger le CEF/CAFRAD Antenne II à Bonabéri, d’améliorer son fonctionnement et, dans la mesure des moyens, rénover, rafraîchir, assainir, aménager les locaux.

 

André Paley donnant un cours, DR

 

Dès mon arrivée, j’ai réalisé un audit du centre, partie hôtelière et partie école. J’ai eu des entretiens individuels avec chaque employé et le coordinateur général. Me basant sur ce travail, j’ai lancé des chantiers urgents : assainissement des fosses sceptique, rénovation des chambres, amélioration de l’existant, achat de matériel indispensable. Pour ce faire, il m’a été attribué un prêt d’un million de francs CFA (XAF) (soit 1520€). Le reste de l’argent investi provient uniquement de nos bénéfices, sauf un don de XAF 500 000 pour l’achat d’une cuisinière (soit 760€).

En même temps que ces travaux, un important travail a été fait sur le marketing, la communication, le renforcement des contacts avec nos partenaires (flyers, publicité à la radio, prospectus hôtelier, visites d’entreprises). J’ai initié une réflexion sur la politique tarifaire (mise en place d’un programme de fidélité). Nous avons instauré une fête de la gastronomie en décembre afin de nous faire connaître.

 

Au niveau de l’école, je me suis rendu compte que l’organisation n’était pas à la hauteur des attentes de la coordination générale et de nos partenaires. Avec l’aide de la direction et des enseignants, j’ai dirigé une réorganisation. Contrôle des matières enseignées, contrôle des heures de cours, gestion des archives et création de statistiques fiables.

En ce moment, nous récoltons les fruits de tout ce travail.

 

La partie hôtelière

 

Notre chiffre d’affaire est en augmentation (plus 20% en 2015). Notre taux d’occupation a augmenté de 10%. Par une gestion rigoureuse des achats et des frais de blanchisserie, nous avons amélioré la rentabilité.

La location de notre véhicule nous permet de couvrir les frais d’assurance, taxes, ainsi que 70% des frais d’entretien (vidange, petits travaux, remplacement des freins et de la boîte de vitesse)

A ce moment, le CEF est autonome au niveau financier. Nous avons versé, pour l’année 2015, plus de trois millions de francs CFA en cash et en prestations à la coordination générale (soit 4560€).

 

L’école

 

La promotion actuelle (la 16ème) a débuté avec quarante-cinq élèves (effectif maximum) : c’est la plus grosse volée depuis l’ouverture du Centre. Nos tarifs sont toujours les mêmes malgré le renchérissement du coût de la vie au Cameroun.

 

Photo de l'école, DR Photo de l'école, DR

L'école, DR

 

Depuis l’année dernière nous avons remis en place une heure de méditation biblique.

 

Depuis 2015, nous avons, avec l’aide de la conseillère d’orientation Irène, mis en place des entretiens individuels et de groupe réguliers pour accompagner nos élèves.

 

La 15ème promotion (octobre 2014/août 2015) vient de finir son cycle de stages. Trente-deux élèves sont partis en stage. Trente-et-un ont fini le stage, et une élève a abandonné le stage pour un départ en Europe (regroupement familial).

 

Le cursus scolaire n’est pas fini : il leur reste à présenter le travail de diplôme et rapport de stage, sur un thème tiré au sort (le rôle de la conciergerie, accord mets et vin, les cocktails…). Ce rapport de stage devra être soutenu en mars. Puis en mai a lieu la cérémonie de remise des diplômes.

Sur les trente-et-un apprenants, à ce jour douze sont en pré-emploi (poursuite du stage avec une rémunération) et onze ont trouvé un emploi (temps plein avec un contrat).

 

En cours, DR

En cours, DR

 

Le cursus du CEF est sanctionné par un diplôme reconnu par le ministère. Notre école a un agrément de l’Etat, ce qui n’est forcément le cas d’autres établissements.

En plus de ce diplôme, nous encourageons nos élèves à passer le Diplôme de Qualification Professionnelle (DQP), diplôme reconnu par le Bureau International du Travail (BIT) et qui est une garantie pour travailler à l’international. (Nous avons d’anciens élèves au Gabon, en Centrafrique, en Guinée Equatoriale, au Nigéria…)

Je suis très fier de vous annoncer que, pour l’année 2015, nous avons présenté vingt-sept élèves au DQP et que vingt-six ont réussi ! Pour vous donner un ordre d’idée, notre région (le littoral) a présenté environs 400 candidats, et 187 ont réussi.

 

Visite de la CEVAA

 

Au mois de janvier 2016, nous avons eu le plaisir d’accueillir la réunion « Coordinations 2016 ». Le centre a fonctionné à 100% pendant presque deux semaines. Logement, repas, salle de conférence. Toute l’équipe s’est dépensée sans compter.

Cela m’a permis de voir que notre organisation fonctionne et que les améliorations apportées sont pertinentes (fiches de travail, plan chambres, planning de travail).

 

L’équipe était très fière de pouvoir montrer ce qu’elle sait faire : mes collègues ne demandent que ça, que le Centre tourne, que l’on nous fasse confiance.

Moi-même j’ai trouvé une oreille attentive, j’ai pu exprimer mon vécu, partager les difficultés et les joies.

 

Merci à toute l’équipe Cevaa pour sa gentillesse et sa disponibilité. »

André Paley

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , ,