Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

L’eau c’est la Vie !

Le responsable de l’entretien de la première fontaine, DR

Le projet « adduction d’eau » de la commune d’Ambatolampy, s’inscrit dans une démarche globale du SAF (département développement de la FJKM-Eglise de Jésus-Christ à Madagascar). Ce projet est soutenu par la Cevaa en collaboration avec Otto per Mille.

Ce département a 40 ans d’existence. Il a été créé autour de cinq axes clés, pour améliorer les conditions de vie des populations et contribue à rendre la diaconie de l’Eglise plus visible.

 

Projet adduction d'eau, DR

Projet "adduction d'eau", DR

 

Les cinq piliers sont les suivants.

  • Santé : contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population en privilégiant la santé familiale et à la lutte contre les grandes endémies.
  • Sécurité alimentaire : développer l’adaptation au changement climatique, satisfaire les besoins nutritionnels en qualité et en quantité, renforcer l’accès des ruraux pendant la période de soudure, améliorer les changements de comportement pour l’utilisation à bon escient des intrants, favoriser l’accès des producteurs au financement des marchés.
  • Environnement : contribuer à la préservation de l’environnement et réduire les impacts du changement climatique dus à la production de gaz à effet de serre, concourir à la promotion des approches écologiquement saines, développer le réflexe environnemental à tous les niveaux, contribuer à la bonne gouvernance environnementale
  • Adduction d’eau potable-assainissement et hygiène : améliorer les conditions de vie de la population.
  • Gestion des risques et catastrophes : augmenter la résilience des communautés pour réduire les éventuels problèmes humains et matériels en cas de risques et de catastrophes, augmenter les capacités de réponse.

 

Enfants du village, DR

Des enfants du village, DR

 

Le SAF-FJKM est présent sur tout le territoire national à travers des actions menées dans les 37 circonscriptions.

 

Lors du dernier Conseil exécutif d’octobre 2015, à Antananarivo, Mme Mathilde GUIDIMTI, membre de la Coordination Projets, et moi-même, sommes allées visiter les villages, accompagnées de M. Solofo ANDRIANANITSIOIBA, Directeur Administratif et Financier du SAF-FJKM.

Cette visite a permis de visiter les neuf points de distribution d’eau, la zone de captage, le bassin de réserve. La démarche d’adduction d’eau de ces villages a consisté en divers captages de sources d’altitude ; les eaux ont ensuite été dirigées vers les neuf fontaines et toilettes. L’eau est très présente dans ces montagnes, mais elle est très utilisée pour la culture (maraichage, culture du riz…) ; de ce faitn elle ne peut pas être utilisée telle qu’elle. Par ailleurs, le bétail s’abreuve sur tout le trajet des ruisseaux. Les projets prévoient également l’entretien des fontaines, des zones de captages, et la formation des villageois pour la valorisation des sites et bien entendu l’hygiène de base.

 

L’un des 11 temples FJKM de la province d’Ambatolampy, DR

L’un des onze temples FJKM de la province d’Ambatolampy, DR

 

Chaque point d’eau distribue environ 500 familles. Des toilettes ont été construites aux abords de chaque point d’eau. Sur les onze villages à alimenter, il reste deux villages non encore fournis.

Lors de nos divers échanges avec les populations rencontrées, nous avons noté avec joie que le projet a vraiment répondu aux attentes et que les fontaines sont pleinement utilisées. Le nombre de maladies dues à l’ingestion d’une eau impropre à la consommation a grandement diminué. Les résultats épidémiologiques sont là. Le SAF continue son travail pédagogique sur l’intérêt d’utiliser les toilettes, et de consommer de l’eau de source ; il accompagne également les villageois pour l’accès à l’école, la lutte contre les grossesses précoces… il nous a été précisé que ces villages sont isolés des grandes routes, de ce fait, ils sont un peu les parents pauvres des démarches de développement voulues par l’Etat.

 

Anne-Sophie MACOR, Mathilde GUIDIMTI

 

Le responsable de l’entretien de la première fontaine, DR

Le responsable de l’entretien de la première fontaine, DR

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , ,