Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more

L’Eglise Evangélique au Maroc, toujours en marche

L’Eglise Evangélique au Maroc vient de tenir son synode national qui a eu lieu à Rabat du 11 au 13 Novembre 2016. Le thème de ce synode qui s’inspire aussi du 500ème anniversaire de la Réforme souligne que l’Eglise doit se réformer sans cesse : « Ekklesia Reformata Semper Reformata : L’Eglise Evangélique au Maroc, toujours en Marche ».

Le synode national de l'Eglise Evangélique au Maroc s'est tenu au Temple de Rabat, DR

 

L’Eglise Evangélique au Maroc a été créée en 1907. Commencée comme une Aumônerie militaire, elle fut ensuite l’Eglise Réformée de France au Maroc avant de prendre le nom actuel : Eglise Evangélique au Maroc (EEAM). Vers les années 1980, alors que le nombre des Européens diminuaient considérablement, ce fut comme un miracle que le Maroc commença d’accueillir les étudiants venant des pays africains dans ses universités après la création de l’Agence Marocaine de la Coopération Internationale (AMCI). Des jeunes chrétiens africains regroupés alors dans l’association des Jeunes étudiants Chrétiens au Maroc, intègrent l’Eglise. Cette nouvelle configuration de l’Eglise ne va pourtant pas sans difficultés. Depuis cette période, l’Eglise Evangélique au Maroc n’a cessé de connaître les chocs culturels, théologiques et ecclésiastiques. Voilà pourquoi, le sujet sur l’identité de l’Eglise Evangélique au Maroc, ses institutions et son avenir a été au centre de ce synode. 

 

Pendant le synode les délégués des paroisses ont débattu

sur l’identité de l’Eglise, ses institutions et son avenir, DR

 

Le choix du thème de ce synode était motivé par le souci de réaffirmer l’identité historique de l’EEAM comme Eglise issue de la Réforme, mais aussi sa réalité actuelle comme une famille des Chrétiens de tous les horizons du protestantisme en Afrique, en Europe et ailleurs.

L’EEAM est en marche, c’est une Eglise qui s’enracine dans son histoire, ouverte dans son contexte du Maroc pour le témoignage de la Bonne Nouvelle, une famille.  Avec ce synode, l’EEAM a réaffirmé son identité dans l’esprit de sa déclaration de foi : « Une famille recréée et réunie », « Une famille relevée et rétablie », « Une famille renouvelée et réjouie », « Une famille édifiée et affermie » et « Une famille envoyée et bénie »[1]   

[1] Déclaration de foi de l’Eglise Evangélique au Maroc, 2012.

 

Ce synode a été une occasion de faire le bilan de la première année de transition sous la présidence du Pasteur Karen Smith après la démission du Pasteur Samuel Amedro en 2015.

 

Pasteur Karen Smith donne le rapport de de l'Eglise pendant le Synode, DR

 

En plus du sujet sur l’identité de l’EEAM, ses institutions et son avenir qui a été animé par le Pasteur Jean Marie Kasongo, Secrétaire Général de l’Eglise, un autre sujet  sur la vision, la mission et la structure de l’EEAM a été donné par le Pasteur Daniel DUSHIMIMANA, envoyé de la CEVAA et Animateur théologique au sein de l’EEAM. 

 

Pasteur Daniel DUSHIMIMANA (deuxième à partir de gauche), envoyé CEVAA à l'EEAM, DR

 

Ce synode aura été marqué par la prise des décisions pour l’unité de l’Eglise dans sa diversité et l’engagement de l’Eglise pour sa mission au Maroc comme témoin de l’Amour du Christ : Adoration de Dieu (Leiturgia) ; la communion fraternelle (Koinonia) ;  l’évangélisation (Marturia)  et  les œuvres de témoignage (Diakonia).

Les décisions prises lors du synode renforcent l'unité de l'Eglise

dans sa diversité pour que l'Eglise atteigne sa mission.

 

Wilder Dombo, membre de la Commission exécutif, DR

 

 En plus des déléguées des 11 Paroisses qui constituent l’EEAM, le synode a vu la présence de la délégation de l’Eglise de Jurich en Allemagne du Représentant de la CEEEFE, le Pasteur Christian Seytre qui était aumônier du synode et  l’Archevêque de l’Eglise Catholique le Diocèse de Rabat, Monseigneur Vincent Lendel. Nous rendons grâce à Dieu qui a été avec nous et qui a béni les travaux de ce synode. 

Au milieu, le Pasteur Christian Seytre, aumônier du synode et représentant de la CEEEFE, DR

 

L’Archêveque Vincent Landel s’adressant au Synode, DR

 

 

Pasteur Daniel DUSHIMIMANA

Eglise Evangélique au Maroc

 

Mots-clés associés : ,