Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

Interview du Président Général de l’UEBC

En prélude à leur camp biblique national qui se déroulera du 10 au 14 août 2016, l’équipe de communication du Bureau National de la Jeunesse Chrétienne Baptiste du Cameroun (JCBC) est allée à la rencontre du Président, le Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA.


Bonjour M. le président et merci de répondre aux questions de l’équipe communication du Bureau national de la JCBC.

L’Eglise semble très engagée dans des réformes de fond depuis le début de votre mandat. Pouvez-vous nous dire quelles sont les principales grandes lignes de ce mouvement ?

Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA : C'est vrai qu'il y a le vent d'un grand changement dans l'Eglise. Mais les véritables réformes de fond n'ont pas encore commencé. J’ai juste fait un état des lieux. Le diagnostic de l'Eglise a été fait. Les résultats sont clairs. En termes d'entreprise, on peut dire que l'UEBC est au bord de la faillite. Il faut faire quelque chose. L'Eglise est donc à réformer vus les défis et enjeux actuels. Les véritables réformes commencent bientôt sur le plan institutionnel, structurel et même infrastructurel. Il y a, dans tous les cas, quelques actions à mener à court terme : la création d'un fonds de souveraineté, un établissement financier, le renforcement des capacités en matière de gestion des œuvres.

 

 

Quel rôle pensez-vous que les jeunes peuvent et doivent jouer dans cette dynamique ?

Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA : Le rôle de la jeunesse dans cette dynamique est d'une importance capitale. C'est l'occasion où, plus que jamais, elle doit mettre au service de l'Eglise son expertise. Surtout qu'aujourd'hui, nous avons dans nos Eglises, des jeunes nantis, bien formés et compétents dans plusieurs domaines. C'est à nous de leur ouvrir la porte et nous leur lançons, pour ainsi dire, un vibrant appel à contribution.

Quelle appréciation faites-vous du niveau d’implication des jeunes (membres de la JCBC) dans la marche de l’Eglise ?

Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA : Le niveau d'implication des jeunes est faible, il faut l'avouer. Mais il y a lieu d'espérer d'une part, avec de nouvelles opportunités qu'il faut leur offrir. D'autre part, la proximité du nouveau bureau national avec la direction de l'Eglise facilitera beaucoup de choses.

Sur quels chantiers attendez-vous particulièrement la jeunesse ?

Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA : Nous ne le dirons jamais assez ; notre jeunesse chrétienne a de l'expertise. Nous l'attendons dans tous les chantiers de construction de notre Eglise. C'est à nous de jouer.

La JCBC est, elle aussi à son niveau, engagée dans un processus de réforme interne et vous êtes sans ignorer les défis qui l’interpellent à cet effet. En quoi, dans quels domaines, la JCBC nationale peut-elle pleinement compter sur votre appui pour une meilleure marche ?

Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA : La JCBC est une entité importante de notre Eglise. Elle est l'Eglise de demain, mais d'abord celle d'aujourd'hui. Une Eglise qui se veut forte sur tous les domaines, doit se doter d'une jeunesse dynamique qui prend son appui sur l'institution mère que nous incarnons. A notre niveau, nous n'avons pas de choix, nous n'avons pas un domaine précis sur lequel nous nous appuyons pour aider la jeunesse de l'Eglise. Nous voulons rassurer nos jeunes et leur dire que chaque fois qu'ils auront besoin de nous, nous réagirons dans les limites de nos moyens et de notre temps.

 

 

La JCBC est en pleine préparation de son camp biblique national. C’est le plus grand rassemblement national des jeunes de l’année. Il se tiendra cette année à Yaoundé à l’Eglise de l’Esperance. Avez-vous un message particulier à leur adresser ?

Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA : Il ne manque pas, à dire à la jeunesse. Vous parlez d'un camp biblique, c'est dire que c'est l'étude de la Bible qui est au cœur même de cette grande rencontre des jeunes de l'Eglise. Nous demandons aux jeunes, lors de cet événement, d'éviter le folklore, les dérapages et les excès, car la situation sécuritaire du pays ne s'y prête pas. Nous demandons aussi aux jeunes de beaucoup prier pour leur Eglise UEBC.

Est-ce que les jeunes peuvent espérer vous voir venir pour un enseignement suivi d’échanges avec eux lors de ce grand rendez-vous qu’est le camp biblique national ?

Rev. Dr. Jean-Paul EKOULE MAKA : Nous vous l'avons dit un peu plus haut, nous n'hésiterons pas un seul instant à assister nos jeunes toutes les fois qu’ils nous solliciteront. Le plaisir aurait été le nôtre de partager ce moment avec eux, mais en raison de nos multiples responsabilités, nous avions déjà d’autres engagements ailleurs. Mais cela reste bel et bien possible pour les années à venir et ce sera avec beaucoup de bonheur et plaisir que nous viendrons partager nos expériences avec la jeunesse.

 

Merci Monsieur le Président.

 

 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : ,