Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

Ile Maurice : une petite île, une petite Eglise mais de nombreux projets !

L’année 2017 démarre bien. Les nombreux projets lancés à l’île Maurice affichent de bons résultats. Il y a quelques semaines, Anne-Sophie Macor, la secrétaire exécutive du pôle “projets et échange de personnes”, faisait le point sur place avec les partenaires locaux. Voici le compte-rendu de sa mission.
Visite de l’aumônerie malgache et bilan à mi-parcours de l’envoyé

L’EPM (Eglise Presbytérienne de Maurice) a décidé lors de son dernier synode, d’intégrer la communauté malgache en tant que membre à part entière de la paroisse de Saint-André. Cette communauté malgache, jusqu’alors œuvre diaconale, fait désormais partie intégrante de la vie de l’Eglise et la dynamique de travail en commun est en train de se mettre en place.

Le pasteur Tovo Ramanantsoa est très bien intégré au sein du corps pastoral et participe pleinement à la vie de l’Eglise. Il est très proactif et a beaucoup d’idées. Il fait régulièrement des visites, au sein même des usines où travaillent les malgaches, il se rend dans les familles, il organise des sorties… Il reste à mettre en place l’aumônerie des prisons, certainement avec son épouse, car de nombreuses femmes malgaches sont incarcérées à Maurice, pour des faits de drogue entre autres.

Tout se passe bien pour le pasteur Tovo Ramanantsoa et l’Eglise est reconnaissante de la bonne collaboration. L’aumônerie doit réfléchir à un plan stratégique pour les 5 ans à venir. Le Président demande aussi qu’un travail de conscientisation soit fait à Madagascar, avant que les travailleurs n’arrivent, afin de leur dire qu’ils ont un lieu mis à leur disposition et une personne à temps plein. (Ils sont environ 5000 travailleurs malgaches dans les usines de Maurice. 250 personnes environ assistent au culte chaque dimanche).

En plus des cultes, une école du dimanche, des soirées d’études bibliques et des groupes de maison fonctionnent régulièrement. Le travail est vaste et il y aurait de la place pour un autre pasteur. L’EPM pense à terme, à faire venir quelqu’un d’autre.

Lors de son séjour, Anne-Sophie Macor a pu participer à la consécration des 20 premiers catéchumènes de la paroisse malgache.

 

(A la guitare) Le pasteur Tovo Ramanantsoa et quelques membres de la paroisse, DR

Rencontre avec les membres du programme Talitakum

Ce programme a été lancé depuis quelques années en lien avec DM-échange et Mission. La mise en place des activités de l’Eglise, sous forme de programmation par projets, a été très bénéfique pour l’Eglise. Entre 2011 et 2013, une quinzaine de projets se sont faits avec le programme Talitakum 1. L’aumônerie malgache a ensuite rejoint le programme et un volet formation/évangélisation a été ajouté : Talitakum 2 « vie transformée ». Ce programme a été financé avec les attributions de l’Eglise et le soutien de DM mais également avec la contribution de toutes les paroisses.

Une formation sur la gestion de projets a aussi eu lieu. L’Eglise travaille sur un programme institutionnel 2017-2021. Ce plan stratégique sera validé en mars prochain au synode. Il comporte 6 axes : vie spirituelle et évangélisation, Action sociale et aumôneries (malgaches et étudiants), formation et animation théologique, développement durable et ressources de l’Eglise, relations et partenariats, fonctionnement des institutions (administration et communication).

 

Affiche de la campagne « vie transformée », DR

 

Campagnes « Vie Transformée » : une ouverture vers la société civile

Le projet « vie transformée » prévoit des campagnes de sensibilisation de la population avec l’appui de personnes ressources dans les domaines de la santé, les relations familiales et la gestion des ressources financières... Ces campagnes sont bien préparées, bien accompagnées et sont ouvertes sur l’extérieur. Ceci permet de faire connaitre la vie de l’Eglise.

 

Ecole maternelle « Bienvenue » de Pointe aux Piments, DR

 

L’accent sur la formation

Actuellement, l’Eglise a 6 paroisses et 5 pasteurs en exercice.L’accent est mis sur la formation et l’animation théologique ; cela est très important pour l’Eglise. La formation a pris un nouveau tournant avec le lancement de l’institut ETC (ecumenical theological college). Il s’agit d’un programme à long terme, à l’institut et en paroisses. Les prédicateurs laïcs sont d’ailleurs encouragés car l’Eglise manque de ressources humaines.

Ce lieu de formation œcuménique regroupe des anglicans, des évangéliques et les presbytériens, pour une école de théologie des laïcs. Cette formation est ouverte à tous. Un manuel pour l’école de laïcs est proposé. Il regroupe 20 leçons d’une durée d’une heure et demie. Cette formation est disponible pour les anciens et les laïcs, qui souhaitent avoir une formation de base sur la Bible, et sur le mouvement presbytérien. L’institut est hébergé pour l’instant à la paroisse anglicane. Cette année, il compte 50 étudiants des 7 Eglises partenaires en formation théologique. Le pasteur Rodney Curpanen est le Dean de cette institution. En outre, 4 pasteurs de l’EPM suivent actuellement une formation doctorale.

La jeunesse

Les jeunes se retrouvent souvent, font des retraites, participent à des ateliers ou des voyages. Certains sont allés au Grand Kiff. L’idée de l’Eglise est de les faire réfléchir toute une année avant le voyage, pour les préparer, afin que ce ne soit pas juste une visite touristique ; les échanges au retour sont également très importants pour l’édification des jeunes.

Séminaire AEBA

Les retours des femmes ont été très positifs. L’Eglise s’est très impliquée dans cette formation offerte aux femmes ; elle accueillera le séminaire de 2018.

 

Pasteur Jean-France Cangy et un responsable de l’accueil des sans-abris pour le culte et le repas du samedi soir, DR

 

Une aide aux plus démunis de Port-Louis

Depuis 13 ans, une aide est apportée aux familles en détresse et aux SDF de Port-Louis. Tous les samedis soir, un repas leur est servi et un culte a lieu en créole. Les personnes dans le besoin sont épaulées aussi durant la semaine. Ainsi, quelques 175 personnes sont prises en charge. C’est un encadrement et un soutien personnalisés. Un projet a été soumis à la Cevaa, en vue d’aménager un local et des sanitaires.

Le temple de St Joseph à Grand Gaube, DR

 

Paroisse St Joseph à Grand Gaube 

Le 27 octobre 2017, l’Eglise fêtera ses 150 ans. Le pasteur, envoyé de DM-échange et mission, Patrick Reusser-Gerber, prend en charge les jeunes et propose des loisirs, du soutien et de l’accompagnement aux familles. Il est épaulé par les paroissiens, lesquels prendront la relève prochainement. L’Eglise a soumis un projet pour la construction et l’équipement d’une infrastructure pour les jeunes en difficulté. Une psychologue, Mme Priscille Dennemont, est actuellement salariée à plein temps pour la prise en charge des enfants en difficulté.

 

Jeff Boze et Christo Thomas, Responsables du projet de la paroisse Saint-Joseph, DR

 

 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more
Mots-clés associés :