Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Navigation

Parole d'envoyé : Rija Rabemananjara, envoyé de la Cevaa à Cotonou

A l'occasion de la publication de la nouvelle carte des envoyés, mise à jour pour 2015, retour sur ce qui fonde le programme d'envoi d'hommes et de femmes entre Églises de la Cevaa, à travers ce témoignage de Rija Rabemananjara. Envoyé de la FJKM (Madagascar), il est en poste depuis plusieurs années à Cotonou, au Bénin, où il assure un rôle de conseiller formateur en gestion de projets et programmes l'Église Protestante Méthodiste au Bénin (EPMB) en collaboration avec le directeur des Œuvres et Projets (DOP).
La fiche de la FJKM
La fiche de l'EPMB

 

 

« Il y a dans la Cevaa quelque chose qui est merveilleux, source de bonnes surprises. » Rija Rabemananjara est un des envoyés de la Cevaa ; depuis plus de quatre ans, il a quitté Madagascar pour venir travailler à Cotonou. Il représente un lien entre deux des Églises membres de la Communauté d'Églises en mission : la FJKM (Fiangonan'i Jesoa Kristy Eto Madagasikara), dont il est issu, et l'EPMB (Église Protestante Méthodiste au Bénin), pour laquelle il est conseiller formateur en gestion de projets et programmes. À travers son témoignage se dessinent quelques particularités du rôle des envoyés de la Cevaa.

Communauté d'Églises en Mission, la Cevaa est un lieu d'échange et de partage entre ses membres sur de grands problèmes communs. Ils peuvent concerner très largement l'ensemble des Églises du monde : c'est ainsi que les préoccupations environnementales sont présentes depuis longtemps à travers les projets de la Cevaa, et ont été définies comme une priorité par l'AG de Torre Pellice en 2012 - ces mêmes préoccupations qui suscitent en ce moment une forte mobilisation dans les milieux chrétiens à l'approche de la COP21, la Conférence de Paris sur les changements climatiques, et sont à l'origine de nombreuses actions comme le pèlerinage de justice et de paix lancé à l'initiative du Conseil œcuménique des Églises. La Cevaa se soucie aussi du rôle des femmes dans la société et dans l'Église, de protection des enfants et adolescents, d'évangélisation...

Rija Rabemananjara © DR

Mais la Cevaa est avant tout une communauté de vie entre les Églises qui la composent. C'est ensemble que les Églises annoncent l'Évangile - c'est le sens de l'expression même de « Communauté d'Églises en mission ». Dans cette perspective, les échanges de personnes jouent un rôle essentiel. C'est ainsi qu'en 2008, l’Assemblée Générale de Neuchâtel évoquait les échanges comme « deuxième cœur de la Cevaa » en donnant ces quelques lignes directrices : « Au cœur de la Cevaa réside la volonté des Églises membres de former une communauté de rencontre et de partage pour agir au service de l’Évangile de Jésus-Christ. »

Donner corps, visages et voix à la Mission

La nouvelle carte des envoyés, mise à jour pour 2015 et désormais disponible sur le site de la Cevaa (à retrouver en lien au bas de cet article) nous donne l'occasion de revenir sur ce rôle des envoyés. D'où ce témoignage introductif en vidéo de Rija Rabemananjara. Les envoyés sont là pour donner corps, visages et voix à la Mission. Lettres vivantes d'Église à Église, ils permettent de transformer les discours, les actions institutionnelles, en réalités concrètes, vécues et partagées entre membres de la Communauté. « La Cevaa, nous dit Rija Rabemananjara dans ce témoignage, ce ne sont pas seulement les choses que nous entendons à l'église, dans les différentes réunions, les rapports officiels ». Et d'évoquer cette scène typique, à l'occasion de l'Assemblée Générale de la Cevaa de Saly, au Sénégal, organisée en octobre 2014 : présent au Sénégal lors de l'AG, Rija Rabemananjara rencontre une femme venue de Tananarive, et issue de la même communauté que lui. « Il a fallu que je vienne à l'AG de la Cevaa pour la connaître ; n'est-ce pas formidable ? La Cevaa, c'est aussi cela ».

« Cela », c'est cette possibilité, rare même parmi les milieux chrétiens, de se retrouver entre membres d'une même famille spirituelle au-delà des mers et des frontières. D'être entre deux pays et deux cultures, tout en participant d'un mouvement de brassage qui peut amener à ce genre de retrouvailles inattendues, comme celle que relate Rija Rabemananjara. Ce même envoyé, lors d'un précédent témoignage, avait déjà évoqué la richesse des envois de personnes au sein de la Cevaa en ces termes : « Je dirai que les missions ne sont pas seulement un partage de ressources humaines et techniques. Il y a aussi un trésor immense qui doit profiter à toute la communauté Cevaa : les rencontres entre les différentes cultures ». Partir, revenir ; se rencontrer, se retrouver... Et en être enrichi.

Pour aller plus loin, retrouvez ci-dessous la carte 2015 des envoyés de la Cevaa :

Téléchargez ici la carte des envoyés
Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more