Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Navigation

Italie : l'Eglise vaudoise en synode à Torre Pellice

À Torre Pellice, dans la province de Turin, se tient en ce moment et jusqu'au 29 août le synode des communautés vaudoises et méthodistes en Italie.
Le site de la CEVI
Image du synode : Casa valdese di Torre Pellice © Claire Sixt-Gateuille

C'est à Torre Pellice, cœur de la CEVI (Chiesa Evangelica Valdese de Italia, membre de la Cevaa) que se tient en ce mois d'août, depuis le 24 et jusqu'au 29, le synode de l’Union des Églises évangéliques vaudoises et méthodistes d'Italie. Une semaine de rencontres et de débats de fond sur la vie de l'Église, en présence de nombreux invités étrangers (et notamment issus d'autres Églises européennes et membres de la Communauté d'Églises en mission). Le tout se manifestant, pendant les plénières et en-dehors des plénières, par une forte activité décrite non sans humour sur son blog par l'une des invitées venue de France – à savoir Claire Sixt-Gateuille, responsable des relations internationales de l'Église protestante unie de France : « pas mal de questions pratiques qui soulèvent souvent des questions théologiques, des discussions de couloir, quelques négociations parallèles, des revendications et des remerciements, des interventions plus ou moins à-propos, plus ou moins polémiques et, le meilleur, des retrouvailles entre vieux amis ou collègues complices. Et autour, des stands, des cabines de traducteurs (le synode est traduit en français, allemand et anglais !), des bureaux, une véritable petite ruche qui envahit Torre Pellice une fois par an. »

Le Pape François a adressé un message aux participants, les saluant fraternellement et les assurant de sa proximité spirituelle. Ce message a été lu pendant la séance préliminaire du synode consacré cette année à la mission dans une Europe en crise ; un continent en mutation marqué par la sécularisation et de profondes transformations culturelles.

Au menu : formation, interculturalité, œcuménisme...

Pour aller plus loin :
 - Echos du synode dans les médias italiens : un rendez-vous médiatique réussi
 - Le synode suivi par l'agence de presse Ansa
 - Le synode suivi en direct par Radio Beckwith, la radio de l'Église vaudoise d'Italie
 - Le synode suivi au jour le jour par le site de l'hebdomadaire Riforma
 - Le synode sur le site de l'agence NEV – Notizie EVangeliche 
 - Le synode suivi par les invités étrangers : le blog de Claire Sixt-Gateuille, responsable des relations internationales de l'Église protestante unie de France
 - Claire Sixt-Gateuille interviewée sur le site de la CEVI
 - Le synode suivi par les invités étrangers : le compte Twitter de Xavier Paillard, conseiller synodal de l'EERV
 - Le message du Pape François (en italien)

Le synode s'est ouvert avec le culte le dimanche après-midi, présidé cette année par le pasteur Claudio Pasquet, en présence du pasteur Tim Macquibandella de l'Église méthodiste de Grande-Bretagne, de nombreux représentants d'Églises évangéliques italiens et étrangers et de l'évêque de Pinerolo, Mgr Pier Giorgio Debernardi. Le pasteur Pasquet a affirmé que le remède aux maux du monde était le service et la solidarité. Il a exhorté les fidèles méthodistes et vaudois à ne pas se laisser séduire par les logiques du pouvoir. Il a fustigé les princes des nations qui font passer la finance avant la santé, les aides sociales et l’emploi des jeunes. Il s’est insurgé avec véhémence contre ceux qui, au nom de Dieu, veulent imposer leur religion aux autres par le terrorisme et la violence.

Au menu de cette semaine de synode, de grands dossiers comme la formation des pasteurs et des diacres, l’interculturalité, l’œcuménisme, les violences faites aux femmes, ou encore les préparatifs du cinquième centenaire de la Réforme de Luther, en 2017. Des questions directement liées aux grands débats de la société italienne avec, par exemple, des débats sur la langue utilisée pour le culte notamment dans les Églises « concernées par le phénomène migratoire ». Des questions économiques et budgétaires, aussi, concernant différentes œuvres ou différents médias, comme l’hebdomadaire Riforma ou la maison d’édition Claudiana et son réseau de librairies.

L'aspect médiatique, précisément, constitue l'une des particularités de ce synode, en ce sens qu'il est nettement mis en valeur, avec un suivi des articles publiés dans la presse italienne consultable par les participants. Il faut dire que l'événement a été bien suivi par les médias de la péninsule (retrouver ici les articles de l'agence Ansa, en italien) ; et à cette occasion, Radio Beckwith, la radio de la CEVI, s'est tout particulièrement mobilisée pour permettre un suivi du déroulement du synode en direct. Son site www.rbe.it a ainsi permis de suivre en live audio et vidéo plusieurs grands rendez-vous comme le culte d'ouverture (dimanche 24 à 15h), la soirée publique (lundi 25 à 21h) et la conférence de presse quotidienne (du lundi au vendredi à 12h30). Il donne aussi la possibilité aux internautes d'interagir en direct sur ​​Facebook et Twitter avec le hashtag #sinodovaldese. Autre objectif affiché : favoriser les échanges, les réflexions et les commentaires interactifs.

Sur son site, la radio de l'Église vadoise renvoie aussi vers le site du journal Riforma, qui a lancé une politique plurimédia ambitieuse, et qui s'est associé avec NEV – Notizie EVangeliche (« Nouvelles de l'Évangile ») pour proposer quotidiennement des articles, des photos, des commentaires, des annonces, et des réflexions pour prolonger les débats au-delà des plénières et y associer tous les lecteurs et internautes intéressés par la vie de l'Église.

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more