Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

L'Union Africaine consulte les chefs religieux sur son "Agenda 2063"

"L'Agenda 2063" est une initiative ambitieuse qui vise, sous l'égide de l'Union Africaine, à recueillir des contributions de toutes les composantes des sociétés africaines pour définir une stratégie globale sur 50 ans. C'est dans ce cadre qu'une consultation des organisations religieuses a été organisée les 5 et 6 novembre 2014, en partenariat entre la Commission de l'Union Africaine (CUA) et la Conférence des Eglises de Toute l'Afrique (CETA).
L'agenda 2063 : qu'est-ce que c'est ?
Le site de la Conférence des Eglises de Toute l'Afrique

Dans leur Déclaration solennelle sur le 50e anniversaire de l'Union africaine, les chefs d'État et de gouvernement de l'UA, tout en reconnaissant les réussites et les défis passés, ont réaffirmé leur volonté de développement accéléré du continent et de progrès technologique. Ils ont défini pour cela huit domaines clés :

  • Identité africaine et Renaissance de l’Afrique ;
  • Lutte contre le colonialisme et droit à l'autodétermination des peuples encore sous domination coloniale ;
  • Agenda d'intégration ;
  • Agenda pour le développement social et économique ;
  • Agenda pour la paix et la sécurité ;
  • Gouvernance démocratique ;
  • Détermination du destin de l'Afrique ;
  • Place de l'Afrique dans le monde.

Ainsi était né "l'Agenda 2063", salué par le Vice-secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, qui avait insisté en outre sur des points clés susceptibles de faire réussir cette stratégie à 50 ans, comme l'autonomisation des femmes - un élément particulièrement important pour réaliser des progrès collectifs.

Les 5 et 6 novembre 2014, dans le cadre des consultations pour cet Agenda 2063, la Commission de l'Union Africaine (CUA) et la Conférence des Eglises de Toute l'Afrique (CETA) ont organisé une rencontre entre responsables d'organisations religieuses, qui a été conclue par le communiqué suivant :

Les responsables religieux ayant participé à la rencontre de Nairobi

 

Ceci est un communiqué préparé à l’issue de la Consultation organisée par l’Union Africaine avec les organisations religieuses sur « l’Agenda 2063 : l’Afrique que nous voulons », tenue les 5 et 6 novembre 2014 au Centre de Conférence Desmond Tutu à Nairobi, Kenya, organisée par la Commission de l’Union Africaine (CUA) en partenariat avec la Conférence des Églises de Toute l’Afrique (CETA).

Préambule

Les organisations religieuses constituent une composante importante de la société africaine. Ceci transparaît dans le point de vue populaire selon lequel l’Afrique est un continent religieux et que ses populations sont aussi croyantes. La religion et les différents rites qui en font partie jouent un grand rôle dans la construction de l’identité africaine et dans les interactions sociales. Il devient impératif pour l’Union Africaine de recueillir les contributions des organisations religieuses et d’avoir leur collaboration pour mettre en place une stratégie pour l’avenir qui est souhaité pour le continent. C’est dans ce contexte général que cette consultation a été organisée.

Appréciations

Nous, responsables religieux présents, félicitions unanimement l’Union Africaine pour cette action visionnaire qui est la préparation de « l’Agenda 2063 : l’Afrique que nous voulons » que nous considérons comme un pas fait à point nommé et qui va dans la bonne direction. Nous félicitons aussi la Commission de l’Union Africaine qui, en collaboration avec la Banque Africaine de Développement, la Commission Economique pour l’Afrique et le Nouveau Partenariat (cont.) pour le Développement de l’Afrique, a pris l’initiative d’impliquer les organisations religieuses dans tout le processus visant à rêver d’un avenir radieux pour notre continent bien aimé;

Nous reconnaissons le besoin urgent d’avoir l’Agenda 2063 en tant que plan détaillé du programme de développement des africains pour les 50 prochaines années;

Nous reconnaissons que, en tant que responsables religieux, nous avons un rôle important à jouer dans la réalisation de l’Agenda 2063;

Nous reconnaissons que la lettre et l’esprit des sept aspirations de l’Agenda 2063 riment bien avec nos réalités spirituelles et sociales;

Nous reconnaissons avec gratitude le rôle joué par la CETA dans la facilitation de cette rencontre et pour l’hospitalité qu’elle nous a offerte.

Observations

Nous avons fait les observations suivantes:-

  • 1. Dans une large mesure, l’Agenda 2063 s’est attaqué aux contestations du type d’Afrique que nous voulons;
  • 2. L’appropriation et l’engagement par rapport à l’Agenda 2063 par les responsables politiques africains sont importants pour la réussite de sa mise en oeuvre;
  • 3. Les contributions faites dans le cadre d’autres initiatives, principalement les objectifs du millénaire pour le développement et l’agenda du développement post 2015 sont intimement liées à l’Agenda 2063 ; un alignement correct devrait donc être fait pour avoir un grand impact;
  • 4. Il est difficile de faire taire les armes dans une atmosphère de militarisation accrue du continent.

Recommandations

  • 1. L’Agenda 2063 devrait être simplifié pour une compréhension et un usage plus aisés;
  • 2. En vue d’assurer la mise en oeuvre effective de l’Agenda 2063, un système de suivi et évaluation devrait être mis un place pour suivre les progrès au niveau national;
  • 3. Des mesures appropriées doivent être prises pour faire face aux défis tels que la corruption, le chômage des jeunes, l’expropriation des terres, l’inégalité entre les sexes, l’extrémisme religieux et la militarisation de l’Etat, pour que le continent puisse réaliser les aspirations de l’Agenda 2063;
  • 4. Reconnaître et tirer avantage de l’énorme potentiel que les femmes et des jeunes peuvent apporter en vue de la réalisation de l’Agenda 2063;
  • 5. L’éducation civique doit être incluse dans les programmes d’enseignement à tous les niveaux ;
  • 6. Nous recommandons, dans l’esprit du panafricanisme, une solidarité vraie et exprimée au moment opportun envers ceux qui sont dans des situations difficiles et passent par des moments pénibles;
  • 7. Mobiliser de façon effective les africains de la Diaspora pour qu’ils participent activement à la réalisation de l’Agenda 2063;
  • 8. Etablir une plateforme/un forum permanent(e) où les responsables religieux et la Commission de l’Union Africaine se rencontreront périodiquement pour discuter et évaluer les progrès de la mise en oeuvre de l’Agenda 2063.

Engagements

Nous, responsables religieux, nous engageons à:

  • 1. Participer pleinement à la réalisation des aspirations citées dans l’Agenda 2063 et au pilotage du programme panafricain ;
  • 2. Nous opposer vivement à toute forme de politisation de la religion et à l’extrémisme religieux ;
  • 3. Travailler de façon délibérée à la prévention des conflits en collaboration les uns avec les autres et à l’enracinement d’une culture de paix et de réconciliation ;
  • 4. Mobiliser nos membres pour qu’ils puissent volontairement oeuvrer à la réalisation de l’Agenda 2063.
  • 5. Faire preuve de solidarité les uns avec les autres, surtout dans les situations difficiles et les moments pénibles;
  • 6. Pratiquer ce que nous prêchons, en accord avec nos valeurs religieuses d’amour et de bon voisinage.

Nous affirmons ici notre engagement par rapport à ce communiqué ce jour, le 6 novembre 2014

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more