Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission
Navigation

Regard d'envoyé : Alain Monnard et l'île Maurice

Photo : le pasteur Alain Monnard lors d'un culte © Axel Derricks pour DM-échange et mission

Revenu au dernier trimestre 2013 de quatre années passées au sein de l’Eglise Presbytérienne de l'île Maurice (EPIM), et désormais installé à Crêt-Bérard, en Suisse, le pasteur Alain Monnard a témoigné pour « projetKhi », le site du projet « évangélisation » de l’Eglise Evangélique Réformée du canton de Vaud, de son expérience d'envoyé Cevaa.
Le pasteur Alain Monnard lors d'un culte © Axel Derricks

L’Eglise presbytérienne de l’Ile Maurice (EPIM) est issue de l’activité missionnaire de l’Eglise presbytérienne écossaise. Elle est membre de la Cevaa. Comptant 3000 membres dans les années 60, l’EPIM rassemble aujourd’hui un petit millier de fidèles dans l’île - une baisse des effectifs contre lequel elle a réagi en lançant un programme missionnaire baptisé Talitakoum (litt. « Jeune fille, lève-toi !», parole de Jésus dite à la défunte fille de Jaïrus).

C’est dans le cadre de ce programme missionnaire qu’Alain Monnard avait été engagé, envoyé par la Cevaa, dans le cadre d'un partenariat entre le DM-échange et mission et l’Eglise presbytérienne de Maurice.

Pasteur de la paroisse Saint-Jean, à Port-Louis, la capitale, Alain Monnard y était « responsable de formation aux ministères ». Il supervisait la formation de prédicateurs, d’animateurs de cellules, de visiteurs, de responsables de projets, de Conseillers de paroisse, de catéchète ou encore d’évangéliste. « C’est une Église de cellules », témoignait-il alors pour DM-échange et mission. « Qu’il y participe ou non, chaque paroissien est attaché à un groupe de maison, par lequel transitent les nouvelles, les sujets de prières, etc. ».

« A Maurice, un culte est une œuvre commune »

De nouveau installé en Suisse depuis septembre 2013, au bout de quatre années passées au sein de l'EPIM, le pasteur Alain Monnard a témoigné pour « projetKhi », le site du projet « évangélisation » de l’Eglise Evangélique Réformée du canton de Vaud (membre de la Cevaa), de son expérience d'envoyé Cevaa. En faisant le parallèle avec ce qu’il avait vécu sur place, et ce qu’il ressentait depuis son retour dans une paroisse en Suisse.

« A Maurice, écrivait-il notamment, tous les fidèles s’impliquent d’une manière ou d’une autre, un culte est une oeuvre commune impliquant une quinzaine de personnes (lecteur, conduite de la prière, intercession, chorale, musiciens, danseurs, assistants pour la Cène, offrande, annonces,…). Ici, j’ai ressenti une sorte de solitude quand je célébrais, seul devant tout le monde, avec peu d’interaction. Le sacerdoce universel apparaît abstrait dans mon pays, alors que j’avais l’impression qu’il était acquis (...) »

« L’âge moyen des paroissiens me touche également. A Maurice la moyenne d’âge doit être de 35 ans dans une communauté. Ma paroisse était petite, environ 80 membres dont 60 pratiquants, mais il y avait beaucoup de jeunes (...) »

« Ces occasions de rencontres et de partage de l’Evangile sont des privilèges très précieux à soigner à tout prix. »

 

Retrouvez ci-dessous l'interview de Jean-Alain Moussié, président de l'Eglise presbytérienne de l'île Maurice, pour le site de la Cevaa

Retrouvez le témoignage complet du pasteur Alain Monnard sur le site « projetKhi »

Visionnez ci-dessous le reportage vidéo de cette expérience réalisé par DM-échange et Mission :

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more