Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

CEVAA - Communauté d'églises en missionCommunauté d'églises en mission

Communiqué de la VIème Assemblée Générale de la CEVAA

Réunie du 19 au 26 octobre 2010 à Libreville au Gabon à l’invitation de l’Eglise évangélique du Gabon, l’Assemblée générale de la Cevaa s’est réjouie de la réintégration dans la Communauté de cette Eglise autrefois divisée.

2010, année des migrations 

Représentant actuellement 37 Eglises implantées sur quatre continents, la Cevaa, Communauté d’Eglises en mission, a travaillé sur le thème de la migration, une de ses Actions Communes depuis 2006. Elle se joint ainsi à l’initiative de la Conférence des Eglises européennes, qui a voulu faire de 2010 l’année des migrations. La Cevaa avait choisi de formuler sa préoccupation à partir du Psaume 137.4 : «Comment chanter pour le Seigneur dans un pays étranger ?» 
 
Trois intervenants sont venus soutenir la réflexion des délégué(e)s qui avaient déjà, par eux-mêmes, de larges expériences en matière de migration : Bernard Coyault, Secrétaire général de la Société biblique française et chercheur en sociologie religieuse , Rose Ondo, universitaire gabonaise, enseignante en sociologie et Sima Eyi, universitaire gabonais, enseignant en économie. Les délégué(e)s ont pu ainsi prendre connaissance de l’impact des migrations sur la vie des Eglises dans les pays d’accueil, par exemple la création d’Eglises communautaires ou le partage avec les migrants dans les Eglises historiques ; ils ont notamment suivi le parcours des femmes qui, souvent, au-delà des filières de passage difficile à travers les mers et les déserts, se trouvent contraintes au passage «obligé» de la prostitution ; ils ont pu enfin percevoir le problème de l’impact négatif, par exemple sur les petits commerces, de la multiplicité des intérêts étrangers sur un certain nombre de pays du Sud.
 

Soutenue par les méditations matinales autour du thème de la migration, une animation biblique quotidienne a permis de suivre quelques grandes figures bibliques dans leur propre itinérance. Cela a conduit à comparer les humiliations, les compromissions, mais aussi les réussites et les rencontres qui, hier comme aujourd’hui, font partie du voyage.

 

Des décisions pour préparer l’avenir

Nourrie par des réflexions menées en groupe et en plénière sur chacun des sujets, l’Assemblée générale a adopté un certain nombre de résolutions.

  • - En ce qui concerne le dialogue interreligieux, l’Assemblée s’est approprié le texte proposé par un groupe de travail (Rome, septembre 2009) et l’a approuvé comme «un document commun et utile pour les Eglises, les groupes et les personnes soucieuses de témoigner de l’Evangile dans le respect de la diversité religieuse».
  • - En ce qui concerne les actions en direction des migrants, l’Assemblée s’est appuyée sur la Déclaration sur la migration élaborée par les Eglises d’Afrique à Dakar en février 2010. Elle a tenu à encourager une meilleure collaboration entre Eglises de la Cevaa pour ce qui est de l’accueil de communautés issues de l’immigration.
  • - Par ailleurs, l’Assemblée a réaffirmé la priorité donnée à la rencontre et à l’échange de personnes. Elle a décidé d’augmenter la part de son budget relative à ces rencontres d’Eglise à Eglise.
  • - Avec prudence, l’Assemblée a ouvert la voie à une période d’expérimentation pour des projets générateurs de revenus conduits à l’initiative des Eglises du Sud, désireuses de diversifier les ressources consacrées à la mission.
  • - L’Assemblée a manifesté par deux décisions son souci d’un approfondissement de la vie communautaire entre les Eglises membres : elle a créé une région supplémentaire au sein du continent africain, portant ainsi le nombre de régions de 4 à 5 pour l’ensemble de la Communauté avec des conséquences sur la représentation au Conseil exécutif ; elle a aussi décrété une pause d’au moins quatre ans avant l’adhésion de toute nouvelle Eglise.
  • - l’Assemblée a enfin décidé de marquer le 40ème anniversaire de la Cevaa en 2011 par l’organisation d’une Consultation à Montpellier pour faire le bilan et envisager les perspectives d’avenir et la visite d’une équipe multiculturelle en France en collaboration avec le Défap.

A la rencontre de l’Eglise évangélique du Gabon

Tout au long de la semaine, les délégués et invités de l’Assemblée générale de la Cevaa, ont été accueillis par l’Eglise évangélique du Gabon. Le comité d’organisation, reconnaissable à son uniforme blanc portant à la fois les couleurs de l’EEG et de la Cevaa, a répondu avec efficacité aux exigences d’une assemblée de 75 personnes. Lors du culte d’ouverture, dans la paroisse de Baraka où se trouve aussi le siège national de l’EEG, le pasteur Assoumou, jeune président récemment élu, a salué le travail de son prédécesseur, le pasteur Obame, qui a permis que l’Assemblée générale de la Cevaa puisse être accueillie au Gabon.
 
L’Assemblée générale a vécu un moment très intense lors d’un concert de musique religieuse au cours duquel six chorales de différentes paroisses de Libreville ont ébloui les délégués par leur talent musical mais aussi par leur capacité à les entraîner dans un extraordinaire moment de louange. Une de ces chorales, Esso’ Kryst, a d’ailleurs composé un hymne à la Cevaa qui reprend les principales actions et mots d’ordre de cette «communauté d’Eglises en mission».
 
Pour sa prochaine session, l’Assemblée a accepté l’invitation de l’Eglise évangélique vaudoise (Union des Eglises méthodistes et vaudoises) d’Italie. L’Assemblée générale 2012 se tiendra dans les Alpes vaudoises, à Torre Pellice.
 
Fait à Libreville (Gabon), le 26 octobre 2010
 

Actions sur le document
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • facebook
    • twitter
    • favoris
    • more